Calendrier saison 2024-2025 : L’heure du choix !

230

 

Le championnat a besoin de plus de rythme et de compétition.

L’agitation gagne les réseaux sociaux. Il est, paraît-il, question d’un nouveau calendrier qui pourrait être adopté la saison prochaine. Cette agitation se justifie-t-elle? Elle défend quelle partie en cause? Dans tous les cas de figure, le raisonnement d’un technicien n’a rien à voir avec les émotions et les inquiétudes d’un adepte des réseaux sociaux. Certes, il y a des fois de très bonnes idées, pertinemment exprimées, qui inspirent, donnent à réfléchir, mais d’autres qui sont hors du coup.

En tout état de cause, la mise en place d’un calendrier, son adoption et les motivations qui ont orienté sa conception n’ont rien d’un travail routinier. Cela ne peut être que le produit d’une profonde réflexion.

Depuis la mise en place de ces deux poules qui ont gravement métamorphosé la compétition et provoqué une baisse de régime qui a handicapé nos clubs, on a enregistré des appels pour revoir cette formule boîteuse, qui saucissonne la compétition et est à la base de dépenses superflues pour les clubs et contrarie le rythme, tout en faussant le calcul des périodes de forme des équipes.

Sans interruption

Tel que nous l’avions mentionné dans une de nos précédentes éditions, nos équipes ont besoin de jouer plus d’un match par semaine, pour s’aligner, au moins, sur ce que font nos adversaires potentiels, qui ont démontré que leurs équipes sont plus en souffle, plus combatives et mieux préparées physiquement. Indépendamment des aspects financiers, car les équipes, en temps de trêves, effectuent les mêmes dépenses, sinon plus, alors qu’en jouant, elles sont en mesure de faire des recettes.  Une seule division, un calendrier plus rigoureux sans interruptions qui cassent le rythme et bouleversent le travail des entraîneurs permettrait d’y voir plus clair. Au vu du rythme imposé, les entraîneurs seront dans l’obligation de faire tourner leurs effectifs et de puiser dans les catégories des jeunes. C’est autant de gagné au niveau technique avec des temps de jeu plus conséquents et plus rentables pour des clubs qui s’empressent d’aller recruter des joueurs étrangers, alors que des jeunes qui promettent sont jetés aux oubliettes.

Il n’y a qu’à revoir la liste des éléments qui ont composé les sélections jeunes pour en être convaincu. Tout comme au niveau de l’enseignement, les jeunes sont poussés vers la sortie et le désœuvrement grossit la masse de ceux qui sont perdus en route.   

N’en déplaise à ceux qui considèrent que la mise en place d’un nouveau calendrier est une occasion de «sauver» des équipes, il faut bien trouver le moyen de constituer cette poule unique pour lancer une nouvelle formule.

Et puis, si nous faisons appel à des techniciens, c’est pour les laisser travailler. Quitte à leur demander des comptes au terme de leur travail.

Laisser un commentaire