Hachani au Sommet du G7 en Italie : «Face au génocide dont est victime le peuple palestinien, le silence est devenu un crime qualifié»

228

 

• Le Chef du gouvernement rencontre de hauts dirigeants du G7
• Le prochain Sommet du G7 se tiendrait au Canada en 2025

Chargé par le Président de la République, Kaïs Saïed, de représenter la Tunisie, Ahmed Hachani a assisté hier au travaux du Sommet du G7.
Il a prononcé un discours lors de la séance consacrée au thème «Afrique et Méditerranée», en présence de plusieurs chefs d’État et de gouvernement.
Au début de son discours, le Chef du gouvernement a estimé que le contexte régional actuel dans lequel se trouve notre région méditerranéenne et les défis politiques, sécuritaires et économiques graves et complexes auxquels sont confrontés aujourd’hui les peuples de la région nous imposent une plus grande coopération et solidarité pour trouver des solutions adéquates pour y faire face et exploiter l’énorme potentiel dont notre région regorge pour réaliser ses aspirations.
M. Ahmed Hachani a souligné que ce sommet se tient aujourd’hui à un moment où notre région méditerranéenne est témoin d’une escalade tragique de la situation dans les territoires palestiniens occupés, face au génocide dont est victime le peuple palestinien, le silence est devenu un crime qualifié. De ce point de vue, la Tunisie renouvelle son soutien inconditionnel au droit du peuple palestinien à établir son Etat indépendant, avec sa capitale, Al-Qods Al-Sharif.
Le Chef du gouvernement a ajouté que la Tunisie croit fermement que le destin commun de notre région méditerranéenne-africaine nous pousse à intensifier la coopération et les synergies pour trouver des solutions et faire face aux défis énergétiques, climatiques et sécuritaires. Dans ce contexte, la transition énergétique constitue l’un des plus importants défis majeurs auxquels sont confrontés les pays de la région, ce qui nous pousse à adopter des solutions énergétiques propres et renouvelables pour aider les pays à surmonter les effets du changement climatique et à mettre en œuvre des plans et des programmes pour y faire face et parvenir à une reprise durable.
Concernant les défis sécuritaires auxquels est confrontée la région, le Chef du gouvernement a estimé qu’il est devenu nécessaire aujourd’hui d’établir une méthodologie internationale pour faire face au phénomène du terrorisme et des crimes transfrontaliers en formulant une vision qui s’attaque aux racines de ces phénomènes.
A la fin de son discours, le Chef du gouvernement a souligné la nécessité que les nouvelles approches du partenariat économique entre le Nord et le Sud dépassent la logique de rentabilité à court terme et unilatérale et s’inscrivent dans le contexte d’une nouvelle mondialisation d’un système financier fondé sur l’égalité, le bénéfice mutuel, l’équité et la responsabilité partagée.
Le développement en Afrique, la sécurité économique, l’intelligence artificielle et le changement climatique ont constitué les principaux thèmes à l’ordre du jour du Sommet du G7 (du 13 au 15 juin), dont les travaux se sont déroulés à Bari (Italie). Lors de cet événement, les dirigeants des sept Etats membres, ainsi que des chefs d’Etat et de gouvernement d’un certain nombre de pays et d’organisations internationales, invités par l’Italie qui assure la présidence, ont abordé, parallèlement aux questions régionales et internationales, plusieurs thèmes en lien avec le développement des pays émergents et en voie de développement.
Le Sommet du G7 a focalisé notamment sur le développement en Afrique dans le cadre de séances de dialogue dédiées entre les dirigeants du G7 et les représentants des nations africaines invitées.
Lors de la première journée du Sommet, un accent particulier a été mis sur l’Afrique, évoquée avec plusieurs acteurs gouvernementaux et des investisseurs internationaux.

Rencontres avec les hauts dirigeants

Il est à noter qu’en marge du Sommet, le Chef du gouvernement s’est entretenu hier avec la présidente du Conseil italien, Mme Giorgia Meloni, qui accueille le G7, le président français, M. Emmanuel Macron, le Premier ministre du Canada, M. Justin Trudeau, et le secrétaire général des Nations unies, M. Antonio Guterres. Le Chef du gouvernement a également rencontré le Roi du Royaume hachémite de Jordanie, M. Abdullah II bin Al Hussein, ainsi que la directrice générale du Fonds monétaire international, Kristalina Georgieva.

Hachani avec le secrétaire général des Nations unies, M. Antonio Guterres.

 

…Et avec le président français, M. Emmanuel Macron

 

Laisser un commentaire