Le coup d’envoi de l’édition 2019 de  » Tabarka Jazz Festival  » a été donné hier mardi avec le spectacle de l’artiste citoyen du monde Moh Kouyaté.
Sur la scène mythique de la Basilique de Tabarka, Moh Kouyaté a donné un spectacle de deux heures aux rythmes du jazz venant de Mississipi ou de Guinée. Tout en long de la soirée, les sonorités du jazz et du blues afro-américain se mélangent aux paroles de l’artiste pour livrer aux festivaliers un hymne à la tolérance, à l’amour, et à la non-violence.
En marge de la célébration du retour du festival  » Tabarka Jazz Festival  » qui souffle sa 47ème bougie cette année et sa 19ème édition, le ministre du Tourisme et de l’Artisanat René Trabelsi a annoncé, lors d’un point de presse, la réouverture de l’aéroport de la région en 2020 pour faciliter l’arrivée des touristes européens et maghrébins. Il a, par ailleurs, mis l’accent sur l’importance du Festival de Tabarka dans la promotion de la ville comme pôle touristique à l’avenir.
Se poursuivant jusqu’au 24 août 2019,  » Tabarka Jazz Festival  » se caractérise, cette année par une programmation éclectique avec la participation d’artistes références comme Marla Glen, Anduze & The Parov Stellar Horns ou encore l’iconique Diana King. Des prodiges nationaux de la scène musicale seront aussi au programme comme Myrath, Nawather, Yacine Boulares ou encore Alya Sallemi et son Quartet.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire