Une consultation dont l’objectif est de mettre en œuvre des actions du Plan régional sur les déchets marins à travers deux projets pilotes «pêche aux déchets» et «adopter une plage».
Le problème des déchets marins est complexe et multidimensionnel pour l’environnement côtier et marin ainsi que pour l’humanité. Afin de traiter ce problème en Méditerranée, le PNUE/PAM a été le premier programme des mers régionales à développer. Dans le cadre du Plan régional de gestion des déchets marins, un projet intitulé «Marine Litter MED» sera concrétisé, et ce, conformément à l’article 10 du plan régional qui prévoit la mise en œuvre de deux projets pilotes, l’un concernant la pêche aux déchets (PaD) et l’autre concept d’adoption d’une plage(AuP).

L’Agence de protection et d’aménagement du littoral (Apal), en coopération avec le Programme des Nations unies pour l’environnement, a lancé une consultation qui a pour objectif de mettre en œuvre des actions du Plan régional sur les déchets marins à travers deux projets pilotes «pêche aux déchets» et «adopter une plage».

La société civile impliquée

Pour assurer la mise en pratique des activités sollicitées des deux projets pilotes, l’expert ou groupe d’experts retenu est appelé à travailler en étroite collaboration avec une association locale active. L’expert ou groupe d’experts retenu sera appelé à proposer à l’Apal une liste des associations avec lesquelles il compte collaborer ainsi que les justificatifs du choix et le programme d’activités à mettre en œuvre.

La mission consiste principalement en la mise en œuvre du projet pilote PaD «pêche aux déchets». Selon le Plan régional sur la gestion des déchets marins en Méditerranée qui compte atteindre le bon état écologique «BEE» et les cibles de l’approche éco-systémique «EcAp» concernant les déchets marins.

L’expert retenu doit proposer au moins trois sites dont au moins un qui soit un siège d’une embouchure d’oued, pour concrétiser des activités du projet pilote. Les sites proposés doivent répondre au moins aux critères suivants : existence d’une association locale ou régionale active dans la protection de l’environnement ou la collecte des déchets ou la pêche durable ou la sensibilisation environnementale. Le site doit comprendre une population de pêcheurs, d’un groupement de pêcheurs ou d’associations de pêche et se caractériser par une présence de déchets marins et côtiers.

Un plan de surveillance

Le travail consiste à préparer un plan de gestion des déchets collectés par les pêcheurs et à préparer et mettre en œuvre un programme de surveillance des déchets marins provenant des pêcheurs sur la base du principe «Citizen science». Un rapport sur les activités menées dans les projets pilotes y compris les données collectées sera élaboré.

S’agissant de la mise en œuvre du projet pilote Adopter une plage «AuP», l’action consiste à mettre en œuvre un plan de surveillance des déchets marins sur les plages sélectionnées, en mentionnant  des informations sur les types, les quantités, le poids et les sources des déchets marins enregistrés conjointement avec une association.

En coopération avec l’association retenue, l’expert doit enregistrer périodiquement les apports de déchets marins sur les plages, y compris les déchets marins provenant des rivières, le cas échéant. Il est appelé, de même, à assister l’Apal lors de la signalisation des données de suivi collectées et préparer des rapports périodiques sur les activités entreprises pour mettre en œuvre la mesure «Adopter une plage».

Des solutions rationnelles seront proposées pour la gestion des déchets collectés et pour fournir des moyens de sensibilisation composés de sac écologique et lampe torche étanche, et ce, dans l’objectif de promouvoir les bonnes pratiques.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire