«Le Pakistan et la Tunisie s’acheminent vers la conclusion d’un accord commercial préférentiel (PTA), en vertu duquel la mangue pourrait être disponible de manière régulière sur le marché tunisien»,

Avez-vous goûté la mangue pakistanaise ? Sa valeur économique, mais aussi nutritive, a fait d’elle un produit agroalimentaire assez compétitif. Ainsi, fort appréciée et bien exportée sur pas mal de marchés européens et dans la région du Moyen- Orient, le Pakistan l’a gratifiée d’une action purement promotionnelle portant son nom. Soit, « festival de la mangue pakistanaise » qui s’est déroulé, samedi dernier, dans nos murs. C’est, précisément à Gammarth, dans la banlieue nord de Tunis, que la manifestation a eu lieu, avec, pour ultime objectif : intégrer ce fruit exotique dans nos traditions culinaires, à même de booster son importation sur notre marché local.
De par ses vertus médicales, sa qualité témoignée et les rentrées en devises qu’elle rapporte de plus en plus, la mangue pakistanaise, on l’avait déjà dégustée lors dudit festival, parle d’elle-même. Et l’ambassadeur du Pakistan à Tunis, son excellence M. Muhammad Hassan, en a bien parlé : « Si la mangue est la reine des fruits, la mangue pakistanaise est certainement la reine des mangues ». Ceci étant dans la mesure où environ 90 pays tropicaux et subtropicaux la cultivent à travers le globe.

Partenariat gagnant-gagnant
Dans son allocution d’ouverture, en fin d’après-midi, il a profité de l’occasion pour la juger comme l’un des produits économiquement rentables dans son pays. Elle pourrait l’être ainsi sous nos cieux, si volonté de coopération il y a, espère-t-il. Surtout que, rappelle-t-il, la Tunisie et le Pakistan sont extrêmement liés par des relations d’amitié et de fraternité très anciennes. Autant dire, en substance, l’importation de ce produit par la Tunisie, tout comme l’exportation de l’huile d’olive et de nos dattes au Pakistan, semble un marché d’échange mutuellement profitable. Voire un nouveau partenariat gagnant-gagnant.
Par ailleurs, le Pakistan, a-t-on appris, cultive plus de 200 variétés de mangues dont chacune arrive sur le marché à des périodes différentes. C’est que la saison de la mangue s’étend sur quatre mois, de mai à septembre. Fruit juteux aux mille et une recettes gastronomiques, « les mangues pakistanaises sont reconnues comme étant les meilleures », a-t-on encore jugé. «Avec une production de 2 millions de tonnes par an, le Pakistan est classé 5e producteur et 6e exportateur de mangues au monde. Soit, chiffres à l’appui, plus de 100 mille tonnes en sont exportées vers une quarantaine de pays d’Europe, d’Asie et du Moyen-Orient. Ce qui rapporte à l’économie pakistanaise des revenus estimés à 500 millions de dollars. Mais, M. Hassan s’en est tenu à l’essentiel : « Le Pakistan et la Tunisie s’acheminent vers la conclusion d’un accord commercial préférentiel (PTA), en vertu duquel la mangue pourrait être disponible sur le marché tunisien sur une base régulière.. ». Ce serait, pour lui, une bonne nouvelle. D’après lui, la présence de M. Mounir Mouakhar, président de la Chambre du commerce et d’industrie de Tunis, ainsi qu’un nombre de nos investisseurs est de nature à faire bouger les lignes et figurer cette initiative à leur ordre du jour.

Kamel Ferchichi

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire