Hechmi Hamdi, candidat à l’élection présidentielle anticipée, a inauguré, lundi, à Regueb (gouvernorat de Sidi Bouzid), sa campagne électorale.

Dans un discours prononcé, place des martyrs, devant ses sympathisants, Hamdi a présenté son programme axé sur la justice pour le peuple, l’anéantissement de la tyrannie, ainsi que la lutte contre la corruption dans les divers domaines, notamment, la santé, l’éducation et le social.

Il a souligné que la situation en Tunisie s’est détériorée, depuis 2011, appelant au boycott du système actuel qui, selon lui, n’a pas réussi à réaliser les objectifs de la Révolution.

Hamdi considère que l’Islam est la principale source de la législation. Il rejette toutes lois contraires aux préceptes de l’Islam, à l’instar de la loi sur l’héritage et s’engage à s’y opposer s’il est élu.

Son programme comporte, également, la sauvegarde des ressources nationales, principalement, le pétrole, le gaz, le phosphate, le gypse et le marbre, la promotion de l’agriculture dans toutes les régions et la baisse des prix du fourrage et des semences. Son programme est, également, axé sur la facilitation des exportations agricoles, l’instauration d’une prime de chômage et l’amélioration des services de santé dans les hôpitaux.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire