Le candidat du parti Al Badil Ettounsi, Mehdi Jomaa, a entamé, lundi, à Bizerte, sa campagne électorale pour la présidentielle anticipée.

Dans un discours prononcé, place des arts, à Bizerte-nord, le candidat souligne la volonté d’œuvrer au respect de la primauté de la loi et de son application à tous. Evoquant son programme électoral, il met l’accent sur l’intérêt qu’il accorde à la recherche de solutions aux difficultés et aux problèmes sociaux, tels que le chômage et la migration irrégulière.

Jomaa insiste sur le rejet de toutes formes de terrorisme et de fanatisme, soulignant son soutien à la liberté de pensée et de création.

Il appelle les électeurs à ne pas réitérer les erreurs des élections de 2011 et 2014 et à choisir le plus apte à réaliser ses promesses. Son parti, dit-il, s’est mis, depuis deux ans, à l’écoute des préoccupations des citoyens et tente de trouver les solutions adéquates à ces problèmes.

Il a choisi de lancer sa campagne électorale à Bizerte, pour le symbole que représente la région dans la lutte nationale, explique-t-il.

Lors de sa visite dans le gouvernorat, Mehdi Jomaa s’est rendu, à la localité d’Oued Erroumi située entre Zarzouna et Menzel Jemil.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire