Le candidat à la présidentielle anticipée, Lotfi Mraihi, a estimé mercredi lors de sa visite au gouvernorat de Sidi Bouzid que sa conception de la fonction de président de la République le distingue foncièrement du reste des candidats.

« L’impression dominante chez les citoyens depuis les élections de 2014, est que les prérogatives du président de la République sont limitées essentiellement aux relations extérieures, à la diplomatie et à la Défense, mais réellement, en tant que garant de la Constitution il a la possibilité de s’intéresser aux questions sociales et économiques  » a-t-il déclaré.

Mraihi a indiqué que la sécurité nationale, et plus encore, la sureté agricole et la sécurité alimentaire sont les points les plus importants sur lesquels il va concentrer son travail s’il est élu président.

Le candidat du parti populaire républicain a fait savoir également que le deuxième point auquel porte sur la réalisation de la justice en tant que seule voie pour la sureté et la sécurité.

« La justice ne sera concrète qu’avec une application stricte des lois, en délaissant la politique des deux poids deux mesures incarnée par l’impunité du fort au détriment des faibles » .

Le programme électoral de Mraihi comporte entre autres une relance de la croissance économique et une refonte du système économique basée sur le protectionnisme appliqué sur certains secteurs, une taxation de la valeur ajouté sociale. Il s’agit en outre, d’assurer plus de recettes fiscales à l’Etat pour mener les réformes nécessaires dans les secteurs de la santé, de l’éducation et de la sécurité.

Mraihi a abordé également la révision des contrats signés durant la période coloniale.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire