Le candidat d’ »Ettakatol » à l’élection présidentielle anticipée, Elyes Fakhfakh, a estimé que le prochain chef d’Etat devrait donner à Sfax la place qui lui revient comme deuxième pilier du développement du pays, loin de tout régionalisme.
« La question de la sécurité nationale, qui est l’une des prérogatives les plus importantes du président de la République, n’est pas seulement de protéger nos frontières et notre sol, de renforcer nos capacités de défense et de renseignement, elle consiste aussi à élaborer un plan de sécurité pour la jeunesse », a-t-il indiqué dans une déclaration accordée à l’agence TAP lors d’une visite effectué vendredi à Sfax dans le cadre de sa campagne électorale.
Il a souligné que le Plan national de sécurité pour la jeunesse ciblerait les jeunes âgés de 15 à 29 ans, estimés à environ un million de jeunes hommes et femmes, afin de leur proposer des emplois, de les intégrer à la vie active et de leur inculquer une culture du travail et de l’amour de la Patrie.
Il a, d’autre part, insisté sur la nécessité d’abolir la peine de prison pour les consommateurs de cannabis et l’examen anal, en tant que pratiques relevant des libertés individuelles.
Il convient de noter que la visite effectuée par Elyes Fakhfakh, à Sfax, comprenait plusieurs visites de terrain dans la région où il a rencontré des citoyens et écouté leurs préoccupations.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire