Côté solidarité, plusieurs milliers de familles bénéficieront d’aides cette année au titre de la nouvelle rentrée scolaire, moyennant  le versement de 80 dinars pour chaque élève et 120 dinars pour chaque étudiant.

C’est la grande mobilisation ces jours-ci, partout dans le pays, pour garantir une rentrée scolaire sans encombre  et favoriser les conditions requises et  souples aux parents pour mener à bien les opérations d’inscription  et de scolarisation  de leurs enfants. L’on s’active du côté des autorités régionales  à renforcer l’élan de solidarité au profit des familles économiquement faibles pour les aider à s’acquitter des besoins de la rentrée  en leur apportant un soutien financier  non négligeable, alors que les sociétés de transport, les commissariats régionaux à l’éducation et les libraires  mettent les bouchées doubles  pour mieux servir les citoyens en particulier en cette période où les parents s’ingénient  à coup  de va-et-vient entre les librairies pour faire les emplettes en cahiers compensés, parfois dans un mouvement de galère qui explique le désarroi des uns et des autres.
En effet pour certains libraires, le cahier compensé n’est disponible qu’en quantités réduites  et cela les oblige à ménager la chèvre et le chou afin de satisfaire leur clientèle, même si, selon un libraire du Kef, le centre pédagogique leur a promis de  renforcer l’approvisionnement  en cahiers compensés qui a cependant gardé le même prix que celui de l’année dernière.
De leur côté, les prix des  livres  sont restés, selon le centre pédagogique, inchangés depuis 2009, et ce, grâce  à la compensation apportée par le gouvernement à ce secteur névralgique pour toutes les familles tunisiennes.
Côté solidarité, plusieurs milliers de familles bénéficieront  d’aides cette année au titre de la nouvelle rentrée scolaire moyennant  le versement de 80 dinars pour chaque élève et 120 dinars pour tout étudiant  répondant aux critères d’aide mis en place par le gouvernement,  dans le cadre de l’action de solidarité envers les couches sociales défavorisées, comme  ce fut le cas chaque année en pareille période.
Concernant le transport scolaire et universitaire, c’est aussi la mobilisation tous azimuts, avec le lancement des opérations de vente des abonnements scolaires et universitaires dont les prix, nous dit-on du côté des sociétés régionales de transport, sont restés également au même palier  que celui de l’année écoulée.
Mai cela suffira-t-il pour garantir une bonne rentrée  scolaire  et universitaire, à un moment où tout le pays poursuit parfois avec intérêt, parfois avec désinvolture, le déroulement de la campagne de l’élection présidentielle prévue pour le 15 septembre courant et qui sera suivie sous peu par les élections législatives  dont la date a été fixée au 6 octobre prochain.
Jamel Taibi

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire