DANS la dynamique générale qui accompagne la campagne électorale présidentielle depuis son démarrage le 2 septembre, beaucoup de Tunisiens s’interrogent sur la stratégie sécuritaire adoptée par le ministère de l’Intérieur pour que la fête électorale agrémentée de meetings, de rencontres des candidats avec les électeurs, l’animation qui s’est installée dans les différentes régions du pays se déroulent dans les meilleures conditions possibles au niveau de la sécurité offerte aux participants aux manifestations en question, d’une part, et  à celui du sentiment de quiétude qui devrait régner durant la durée de la campagne, d’autre part.

Et les Tunisiens de découvrir, ces derniers jours, à l’occasion de la révélation des arrestations effectuées par les forces de sécurité, l’ampleur de l’action entreprise par les forces de l’ordre pour que les Tunisiens et les Tunisiennes se sentent en sécurité, prennent part aux manifestations de la campagne électorale en ayant la conviction qu’ils agissent dans un  pays où les libertés individuelles sont hautement protégées et que les pratiques démocratiques sont jalousement préservées contre toutes les formes de dépassement ou de dérives.

D’ailleurs, aussi bien les candidats au palais de Carthage, les membres qui conduisent leurs campagnes et les citoyens qui les soutiennent n’ont pas manqué de relever que les doutes ou les craintes de voir «la fête» ternie ou gâchée par certains actes de violence ou par certaines pratiques d’atteinte à l’intégrité physique des candidats ou de leurs accompagnateurs ou supporters étaient exagérés.

Faut-il faire remarquer que l’accompagnement sécuritaire de la campagne électorale s’est distingué par la discrétion des forces sécuritaires, leur professionnalisme et leur savoir-faire au point que leur présence sur le terrain est passée presque inaperçue. Sauf qu’elle a été efficace, efficiente et rassurante quant à la volonté de l’institution sécuritaire de gagner le pari de la réussite de l’élection présidentielle anticipée.

Charger plus d'articles
Charger plus par Abdelkrim DERMECH
  • Les «secrets» d’Ennahdha

    En ce moment précis où le pays vit un tournant délicat à négocier avec le destin, et alors…
  • Pour une solution consensuelle

    A l’orée de la rentrée universitaire 2019-2020, les étudiants, à travers leur organisation…
  • L’aventure se poursuit

    IL semble que ceux qui avançaient que les résultats du premier tour de la présidentielle a…
Charger plus dans Editorial

Laisser un commentaire