Le cinéma tunisien sera bien représenté cette année au Festival international du film arabe de Malmö en Suède à travers 5 longs métrages et 4 courts métrages dont la plupart sont des coproductions de 2018 dans les différentes sections compétitives et non compétitives.

«Regarde-moi», le film de fiction écrit et réalisé par Néjib Belkhadi fera l’ouverture de la 9e édition Festival international du film arabe de Malmö en Suède (Maff) qui aura lieu du 4 au 8 octobre prochain, dans la ville suédoise de Malmö et dont le programme complet a été annoncé samedi soir.
«Regarde-moi» (98mn) est une production de 2018 entre la Tunisie, la France et le Qatar qui sera présenté hors compétition de cette édition du Maff à laquelle la Tunisie a été désignée, invité d’honneur. Le Maff rendra un hommage à la mémoire de Nejib Ayed, producteur et directeur des Journées cinématographiques de Carthage (JCC) pour les éditions 2017, 2018 et 2019.
La Tunisie, invitée d’honneur de cette édition 2019 du Maff sera présente par 5 longs métrages et 4 courts métrages dont la plupart des coproductions de 2018 dans les différentes sections compétitives et non compétitives du Maff. «Fatwa» de Mahmoud Ben Mahmoud (102 mn) produit en 2018 figure parmi 8 fictions arabes en compétition officielle des longs métrages de fiction. Le réalisateur Ridha Béhi sera au jury de cette compétition, aux côtés de l’actrice égyptienne Leila Aloui et le critique irakien Kais Kasim.
«La Voie Normale» d’Erije Sehiri, figure dans la compétition des longs métrages documentaires à laquelle sont sélectionnés 8 films. Ce documentaire de 78mn est une production de 2018 entre la Tunisie et le Qatar. Tarek Ben Chaâbane, programmateur et critique, est au jury de cette compétition documentaire, aux côtés de la Palestino-Libanaise Mai Masri, réalisatrice et productrice, et Abdellilah Eljaouhary, réalisateur marocain.
Quatre autres œuvres tunisiennes produites en 2018 sont retenues parmi 22 films dans la compétition des courts métrages. Il s’agit des films «Le Cadeau» de Latifa Doghri (20mn), «Les Pastèques du Cheikh « de Khaouther Ben Hania (22mn, Tunisie France), «La danse de l’aube» d’Emna Najjar (15mn) et «Brotherhood» de Maryem Joobeur (25mn, Canada, Tunisie, Qatar). Le jury des courts métrages est composé de Waleed Seif, critique égyptien, Malek Dahmouni, directrice de festival au Maroc, et Nabil Hajji, critique algérien.
Les fictions «Porto Farina» de Brahim Letaief (86mn) et «Dachra» d’Abdelhamid Bouchnak (113 mn), respectivement produites en 2019 et 2018, figurent dans la section «Arabian Nights». Dans la même section, sera aussi présenté un thriller politique égyptien «Diamond Dust» de Marwan Hamed (2018).
«Regarde-moi» et «Fatwa» seront également projetés devant le jeune public scandinave dans les projections scolaires qui comportent aussi un film d’Egypte et un autre d’Arabie Saoudite.
Trois projets de films tunisiens sont déjà sélectionnés aux programmes de financement du Forum du marché du Maff qui se tiendra en parallèle au Festival, du 5 au 8 octobre. «Motherhood» de Myriam Joobeur et «Before it’s too late» de Majdi Lakhdar en plus d’une coproduction (Tunisie, Irak et Danemark), «The Girl of the Mirror» réalisé par l’Egyptien Mohamed Tawfik, figurent parmi 22 projets en compétition des fonds de développement et de postproduction.
Auparavant annoncé, un programme spécifique dédié à la Tunisie au Maff est conçu en partenariat avec le Maff et le Centre national du cinéma et de l’image (Cnci) en vertu d’un protocole d’accord signé entre les deux parties. La conférence élargie sur «le cinéma tunisien entre le passé et le présent» sera animée par Ahmed Chaouki et l’intervention de professionnels du 7e art tunisien, Tarek Ben Chaâbane et Slim Bechikh. L’exposition dédiée aux affiches de films tunisiens mettra la lumière sur 50 ans d’un cinéma local dans toute la diversité de ses thèmes et l’esthétique expressive d’œuvres de générations successives de réalisateurs.
Les divers films du prochain Maff ont été retenus parmi 524 candidatures de plus de 30 pays de la région arabe et de pays nordiques.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire