Une loi avantageuse a été promulguée pour protéger ceux qui dénoncent un acte de corruption dans une administration ou une entreprise publique. Cependant, plusieurs personnes ne veulent pas dénoncer la corruption de peur de faire l’objet de représailles.
La corruption qui s’est répandue dans certains corps de métier a de graves conséquences sur l’essor économique du pays et décourage les investisseurs aussi bien locaux qu’étrangers. Sous l’ancien régime, le clan présidentiel utilisait la corruption et les menaces et personne ne pouvait élever la voix pour les dénoncer.
Après la révolution, on a assisté à un changement radical du phénomène qui a connu une expansion inouïe. D’où la création de l’Inlucc (Instance nationale de lutte contre la corruption) qui a exigé des personnes qui occupent des postes de responsabilité de déclarer leurs biens et leurs patrimoines dans le cadre de la transparence.
Ainsi, les ministres et les députés, entre autres, sont concernés par la mesure mais plusieurs hauts responsables n’ont pas jugé utile ou judicieux de faire cette déclaration, ce qui n’a pas permis à cette instance qui a promis des sanctions à l’égard des récalcitrants de terminer son travail. La lutte contre la corruption doit être un travail collectif dans lequel toutes les composantes de la société sont pleinement impliquées. Toutes les entreprises, administrations, structures publiques et privées sont concernées par ce phénomène qui ne cesse de saper les fondements d’une économie déjà assez vulnérable.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri GHARBI
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire