Le candidat indépendant à l’élection présidentielle anticipée Néji Jalloul a indiqué mardi à Gafsa que s’il est élu président il veillera à réviser le système politique du pays, « principale condition pour engager de grandes réformes ».

En campagne électorale dans le gouvernorat de Gafsa, le candidat à la présidence s’est engagé également à revoir les méthodes d’enseignement et de formation du fait, a-t-il expliqué, que 100 mille élèves par an interrompent leurs études. Néji Jalloul promet aussi de protéger le tissu social et industriel et de combattre la pauvreté, précisant que 32 % des Tunisiens souffrent de sous-alimentation et plus de 15 % vivent sous le seuil de la pauvreté.

Il affirme, en outre, la détermination à protéger l’agriculture et à interdire l’importation d’engrais ainsi qu’à revoir l’endettement et le modèle de développement en comptant sur les ressources naturelles du pays.

Visitant Cité Ennour dans la ville de Gafsa, Jalloul a pris connaissance des préoccupations des habitants. Ses partisans ont distribué le programme électoral du candidat.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire