La Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (Haica) a présenté, hier, son premier rapport sur la couverture des médias audiovisuels de la période préélectorale et de la campagne électorale, faisant ressortir un fort déséquilibre et plusieurs dépassements.

Les membres de la Haica, notamment ceux relevant de l’unité de monitoring, ont présenté le premier rapport portant sur les cinq premiers jours de la campagne électorale, qui fait ressortir, en effet, un grand déséquilibre au niveau du temps consacré pour chaque candidat, ou pour ses sympathisants, pour présenter son programme et défendre ses idées. Dans ce sens, la Haica a épinglé toutes les chaînes de télévision et les stations de  radio contrôlées, dont le nombre a atteint 16, en ce qui concerne la grande disparité et l’important écart enregistrés au niveau de la présence des candidats et de leurs sympathisants, au détriment des autres prétendants au palais présidentiel.

Le rapport de l’instance de la régulation du paysage audiovisuel fait observer, par exemple, que l’activité du candidat à la présidentielle Abdelkarim Zbidi était la plus médiatisée par la télévision nationale, tandis que Youssef Chahed, candidat de Tahya Tounes, était le candidat le plus représenté sur l’écran de Hannibal TV.

Même constat pour les stations de radio, le déséquilibre se confirme davantage dans la mesure où certaines radios ont consacré plus de deux heures pour des candidats précis, contre seulement quelques minutes pour d’autres. A cet effet, la Haica a appelé les différents médias audiovisuels à rééquilibrer leur couverture pour ce qui reste de cette deuxième semaine de campagne.  

Toujours selon ce premier rapport, Hannibal TV s’avère être la chaîne qui a le plus consacré de programmes et de contenus pour cette campagne électorale, tandis que pour les stations radio, c’est Express FM qui vient en tête de ce classement.

Sans entrer dans les détails et rappelant qu’elle publiera un rapport détaillé à cet effet, la Haica a fait relever divers dépassements durant les premiers cinq jours de cette campagne portant notamment sur la publicité politique. Elle a fait remarquer également que la chaîne El Wattanya s’est contentée, lors de la couverture de la campagne électorale, de présenter des journaux télévisés sans pour autant organiser des interviews et des échanges avec les différents candidats.

Période préélectorale

Lors de cette conférence de presse, la Haica a également présenté son rapport de la période préélectorale qui a commencé le 16 juillet et qui a pris fin un jour avant le coup d’envoi de la campagne électorale. L’instance a fait observer également des dépassements portant notamment sur la publicité politique et la diffusion et l’analyse des sondages d’opinion. Outre le déséquilibre entre la présence des candidats et la couverture de leurs activités enregistré également pendant la campagne électorale, la Haica a noté une forte absence de  représentativité féminine qui n’a pas dépassé 6,1% dans les chaînes de télévision et 7,6% dans les radios.

Durant cette période préélectorale, c’est le parti Al-Badil Ettounsi qui a été le plus médiatisé à travers les journaux télévisés des différentes chaînes de télévision, alors que le Front populaire était le plus représenté dans les débats politiques de ces chaînes.

Pour ce qui est des radios, c’est le parti Nida Tounès qui a bénéficié de la plus grande présence dans les contenus des journaux radiophoniques, tandis que Ennahdha était le plus présent dans les débats.

Présent lors de cette conférence de presse, Nouri Lajmi, président de la Haica, a fait part de la complexité de la période actuelle et des difficultés que trouvent son instance pour mener à bien sa tâche, appelant les journalistes et les médias à contribuer à faire réussir ce scrutin en optant pour l’équilibre des contenus présentés et de la couverture de la campagne électorale. Il a également dénoncé les agressions et pressions auxquelles font face les journalistes au cours de l’exercice de leur travail.

Lajmi a également félicité l’Etablissement de la télévision nationale pour l’organisation, pour la première fois, de débats télévisés, estimant qu’ils ont marqué un succès.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Khalil JELASSI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire