Le transport multimodal est un tout et chaque composante se complète avec l’autre pour offrir à l’opérateur économique un réseau et une logistique cohérente de nature à faciliter le transport des marchandises partout dans le monde. Chaque composante doit assumer sa mission d’une façon efficiente afin de donner une bonne image du transport multimodal en Tunisie même si plusieurs insuffisances sont encore constatées à tous les niveaux.

Les différents modes de transport occupent une place de choix dans la vie des entreprises, toutes activités confondues. L’utilisation correcte du transport multimodal peut constituer un plus pour l’entreprise exportatrice. Encore faut-il que ces moyens de transport soient disponibles et en bon état, ce qui n’est pas toujours le cas, malheureusement. Le transport ferroviaire, le transport maritime, le transport aérien et le transport terrestre sont toujours utiles pour déplacer une marchandise d’un point à un autre, d’un continent à un autre. L’opérateur économique peut utiliser tous les modes de transport ou se contenter d’un ou deux d’entre eux. L’essentiel est que la marchandise arrive à destination dans les délais convenus et dans de bonnes conditions.
Pour développer le transport multimodal dans un pays comme la Tunisie, il est nécessaire de mettre en place l’infrastructure de base nécessaire ou assurer sa mise à niveau. Tous les pays ont donné au dossier du transport multimodal la place qu’il mérite car il a des impacts directs sur la promotion des exportations. Les travaux à mener au niveau de l’infrastructure du transport exigent une enveloppe colossale dont l’amortissement et la rentabilité seront constatés à moyen et long terme. Il faut, cependant, commencer tout de suite à préparer les dossiers d’appel d’offres afin de sélectionner les entreprises qui seront chargées d’effectuer les travaux qui peuvent faire l’objet également d’un partenariat public-privé.

Pour un réseau ferroviaire moderne
Connecté aux principaux ports commerciaux du pays, le réseau ferroviaire peut jouer un rôle de premier ordre dans le transport des marchandises des unités de production vers les ports pour l’embarquement dans les navires. Ce genre de transport demeure, cependant, limité dans notre pays même s’il a contribué, au transport de certains produits comme les céréales et le phosphate. Certains protestataires ont été à l’origine de l’immobilisation de ces trains au niveau du bassin minier de Gafsa, ce qui a constitué un manque à gagner pour la société. La Compagnie de phosphate de Gafsa a été obligée alors de recourir aux camions pour le transport de ses produits. C’est dire que la situation n’est pas tout à fait stable avec ces mouvements sociaux qui se déclenchent d’un moment à l’autre. Pour développer le transport ferroviaire des marchandises et outre la mise à niveau de la voie ferrée et de l’infrastructure, il est impératif de commencer par résoudre ces problèmes d’ordre social et de développement.
Les grandes firmes internationales résidantes ou off-shores n’acceptent jamais de recourir à un réseau ferroviaire menacé par les protestataires et des trains obligés à s’arrêter pendant de longues heures pour débarquer les marchandises dans les ports commerciaux. Il vaut mieux, dans ce cas, passer par un autre pays où la situation sociale et politique est plus stable. En réalité, ces mouvements sociaux ne concernent pas uniquement le transport ferroviaire mais tous les modes de transport. Ainsi, on a assisté, plus d’une fois, à des jeunes qui barrent la route pour cause sociale ou de développement, ce qui n’est pas acceptable à un moment où le pays cherche à booster ses activités économiques et ses exportations.

Réhabilitation des routes
Les routes nationales en Tunisie sont défoncées et ne permettent pas aux camions de rouler sans subir des dommages. Heureusement, le projet des autoroutes va résoudre ce problème qui a causé tant de problèmes aux transporteurs routiers internationaux. A la faveur de ce réseau d’autoroutes, les camionneurs relevant des grandes firmes internationales peuvent arriver à destination dans un délai raccourci en bénéficiant d’un certain confort et sécurité. Ces autoroutes font l’objet régulièrement d’une maintenance afin que la route demeure toujours intacte. Mieux encore, les autoroutes seront interconnectées les unes aux autres pour pouvoir se déplacer des régions de l’Ouest, du Centre et du Sud vers celles de l’Est où sont situés les ports commerciaux.
Ces derniers ont besoin, eux aussi, d’un coup de lifting. Un programme annoncé vise à mettre à niveau les différents ports commerciaux comme ce fut le cas pour le port de Radès où transitent plus de 80% des marchandises à l’import et à l’export. L’objectif est de dynamiser les autres ports de l’intérieur pour qu’ils puissent, eux aussi, contribuer aux mouvements des marchandises et ainsi alléger la pression sur le port de Radès qui dispose notamment d’un portail électronique et d’un matériel de pointe pour améliorer la rotation des marchandises et raccourcir le temps de rade des navires provenant des différents pays du monde.
C’est dire que le transport multimodal est un tout et chaque composante se complète avec l’autre pour offrir à l’opérateur économique un réseau et une logistique cohérente de nature à faciliter le transport des marchandises partout dans le monde. Chaque composante doit assumer sa mission d’une façon efficiente afin de donner une bonne image du transport multimodal en Tunisie même si plusieurs insuffisances sont encore constatées à tous les niveaux.

Se conformer aux normes internationales
Le transport maritime occupe une part importante dans le transport multimodal et plusieurs exportateurs y ont recours pour avoir accès à certains marchés comme ceux de l’Afrique, de l’Amérique et de l’Asie. L’avantage de ce mode est qu’il peut embarquer de grandes quantités de marchandises solides ou liquides. La Tunisie dispose de ses transbordeurs mais d’autres compagnies étrangères proposent leurs services aux opérateurs tunisiens ou étrangers intéressés par le transport de leurs marchandises. Dans ce secteur, la concurrence est assez rude et le transporteur choisi est celui qui présente les meilleures offres. Pour pouvoir exercer ce métier et être compétitif, le transporteur est appelé à se conformer aux normes et standards internationaux en termes de qualité de prestations et de sécurité. Quant aux prix, ils varient d’une compagnie à une autre.
Le fret aérien est également très demandé par les opérateurs économiques. Il se distingue notamment par sa rapidité et ses prix relativement étudiés. Le transport aérien peut accéder à tous les pays en un temps raccourci. Certes, les quantités à embarquer ne doivent pas être énormes, mais la qualité de services est souvent correcte. Grâce au transport aérien, l’exportateur peut accéder à n’importe quel projet en un rien de temps. C’est pour cela, d’ailleurs, que la compagnie nationale « Tunisair » a ouvert des lignes vers l’Afrique subsaharienne pour prospecter ce marché et vendre nos produits aux pays africains.
Au niveau du fret aérien international, la mise à niveau et le renouvellement et le renforcement de la flotte constituent le fer de lance de la compétitivité. Car plusieurs autres compagnies étrangères offrent les mêmes prestations à des prix très compétitifs. Ce mode de transport a toujours bénéficié de l’intérêt nécessaire de la part des opérateurs économiques qui sont intéressés par l’exportation de leurs produits de façon express, en quantités limitées.
D’une façon générale, le transport multimodal en Tunisie a des chances de se développer au cours des années à venir à condition de commencer dès à présent à mettre à niveau toute l’infrastructure de base y afférente en ciblant tous les modes de transport comme le ferroviaire, le routier, le maritime et l’aérien. L’économie moderne requiert une telle infrastructure pour attirer les investisseurs étrangers et locaux et faciliter leurs tâches notamment en ce qui concerne le transport des marchandises d’un point à l’autre et particulièrement des unités de production vers les ports et les aéroports.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri GHARBI
Charger plus dans Supplément Economique

Laisser un commentaire