A Haffouz, les parents ont organisé un sit-in, faute de transport scolaire

Toutes les dispositions ont été prises par le gouvernorat et le commissariat régional à l’éducation afin d’assurer la réussite de la nouvelle année scolaire. D’ailleurs, plusieurs réunions ont eu lieu au sein du gouvernorat et ont porté sur les difficultés à résoudre, sur les besoins en cadres enseignants et administratifs, sur les conditions d’approvisionnement des librairies en manuels et fournitures scolaires ainsi que sur les travaux d’extension, d’entretien et d’aménagement des établissement scolaires. Notons dans ce contexte que les citoyens ont constaté un manque du cahier compensé et de certains livres scolaires.
Et dans le cadre des interventions de la GIZ en faveur des écoles primaires, une délégation la représentant a visité, le 16 septembre courant à Chebika, plusieurs écoles où de nouveaux blocs sanitaires modernes ont été installés, outre les travaux de rénovation, l’équipement des salles de classe et l’aménagement des jardins avec l’installation du système goutte à goutte. Et si la rentrée va se passer dans de bonnes conditions pour beaucoup d’élèves, il n’en sera pas de même pour certains à cause du manque de cadres enseignants et de l’absence de blocs sanitaires, de dortoirs, de cantines, de clôtures et d’eau potable. Ainsi, comme les travaux de rénovation et de construction n’ont pas été achevés avant la rentrée, les locaux des établissements vont demeurer en chantier durant plusieurs semaines avec la présence de matériaux de construction, de bruit et de poussière.

Beaucoup de problèmes
Par ailleurs, le premier jour de la rentrée a connu beaucoup de mouvements de protestation. En effet, des parents de Menzel Mhiri et de Nasrallah ont organisé un sit-in car ils voudraient que la Soretrak mette à la disposition de leurs enfants admis au collège pilote Jaâfer Majed à Kairouan des bus pour leur transport quotidien. En outre, il n’y a pas eu cours dans les écoles El Ghabet (Kairouan-Nord) et Awled Achour (Bouhajla), étant donné que les parents ont empêché leurs enfants d’aller en classe puisque beaucoup de salles risquent de s’écrouler à tout moment. D’ailleurs, les responsables ont promis de fournir à ces écoles des salles préfabriquées en attendant le démarrage des travaux de construction de nouvelles salles au mois d’octobre 2019, mais rien n’a été fait jusqu’à aujourd’hui. Beaucoup plus loin, à Haffouz et plus précisément à Imadat Aouled Khalfallah, les parents ont organisé des sit-in de protestation faute de bus pour le transport de leurs enfants du collège Zemla. Même chose à imadat Traza-sud où les familles ont empêché l’ouverture des locaux de la délégation de Haffouz car il n’y a aucun moyen de transport, d’où le grand nombre d’abandon scolaire enregistré chaque année.

Aides et solidarité
Côté solidarité, plusieurs ONG et associations ont fourni des fournitures scolaires, des tabliers et des cartables, aux enfants nécessiteux. Par ailleurs, l’Utss et le gouvernorat ont fait bénéficier plus de 30.000 élèves d’aides scolaires.

Charger plus d'articles
Charger plus par Fatma ZAGHOUANI
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire