Le premier tour a mobilisé 49% du corps électoral, soit 3.465.184 Tunisiens sur 7.074.566 électeurs inscrits. Cependant, suite à ce que certains appellent «un séisme» électoral, il pourrait y avoir un sursaut des abstentionnistes du premier tour. A ce moment-là, personne ne pourra prédire les conséquences.

L’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) a rendu publics les résultats préliminaires du premier tour de l’élection présidentielle anticipée. En attendant les éventuels recours qui ne devraient pas changer grand chose au classement final, les deux candidats victorieux du premier tour, Kaïs Saïed et Nabil Karoui, commencent d’ores et déjà à calculer leurs chances de franchir le cap des 50% et devenir ainsi, pour l’un des deux, le huitième président de la République tunisienne.

Certains candidats malheureux du premier tour ont déjà déclaré pour qui ils allaient appeler à voter lors du second tour. Nous nous intéresserons aux 12 premiers du classement, dont les suffrages représentent plus de 95% du nombre d’électeurs au premier tour. Pour qui voteront donc les électeurs qui ont donné leurs voix pour des candidats autres que les finalistes?

Notons déjà dès le départ qu’au deuxième tour, le candidat Nabil Karoui devra rattraper un retard de 95.194 voix. Ensuite, le candidat Kaïs Saïed pourra compter sur le soutien de Moncef Marzouki (100.338 voix) ainsi que celui de Seïfeddine Makhlouf (147.351 voix). Ces deux candidats malheureux attirent généralement des électeurs conservateurs, antisystème et attachés aux “valeurs” de la révolution. Pour ceux-ci, tout naturellement, le report de voix se fera très probablement en faveur de Kaïs Saïed. Intervenant hier, dans une radio privée, Oussema Sghaier, l’un des dirigeants du mouvement Ennahdha a laissé entendre que son parti pourrait annoncer son soutien au candidat Kaïs Saïed. Les 434.530 électeurs qui ont voté Mourou pourraient donc bien soutenir Saïed au second tour. L’autre soutien de taille vient également de l’une des surprises de ce premier tour, qui n’est autre que Lotfi M’raihi, fort de ses 221.190 votants. Quant au parti Al-Tayar, dont le candidat Mohammed Abbou n’a obtenu que le score de 3,6% des voix (122.287 voix), a annoncé hier son soutien au candidat Kaïs Saïed au deuxième tour de l’élection présidentielle.

Rien n’est pour autant gagné pour Kaïs Saïed. D’abord pour une raison toute simple, les électeurs de tel ou tel candidat ne sont la propriété de personne. Rien n’indique par exemple que les 434.530 voix de Abdelfattah Mourou basculeraient forcément vers Kais Saied. Ensuite, il y a deux inconnues, qui pourraient faire basculer le second tour d’un côté comme dans l’autre. La première est le sort des 610.910 électeurs qui ont voté pour les candidats Abdelkarim Zbidi et Youssef Chahed. Même si Nabil Karoui et Youssef Chahed sont à couteaux tirés, rien n’indique que son électorat n’opte pas pour le patron de la chaîne Nessma, uniquement pour faire barrage à Kaïs Saïed, considéré comme conservateur sur les questions de société.

L’autre inconnue de l’équation est le taux de participation au second tour.  Le premier tour a mobilisé 49% du corps électoral, soit 3.465.184 tunisiens sur 7. 074 566 électeurs inscrits. Cependant, suite à ce que certains appellent “un séisme” électoral, il pourrait y avoir un sursaut des abstentionnistes du premier tour. A ce moment-là, personne ne pourra prédire les conséquences.

Charger plus d'articles
Charger plus par Karim Ben Said
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire