Le bureau exécutif de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a condamné jeudi « l’agression par des forces de sécurité contre plusieurs avocats observant un sit-in au palais de justice, y compris des membres de la défense des martyrs Chokri Belaid et Mohamed Brahmi ».

Il a estimé dans une déclaration rendue publique jeudi que « cette agression constituait une violation de l’intégrité du tribunal et une atteinte à l’inviolabilité et à la dignité des avocats », exprimant son « soutien absolu » aux avocats et leur doyen, tout en exigeant de poursuivre les « agresseurs » et demander des comptes à « celui qui a donné l’ordre ».

« Le bureau comprend l’inquiétude de la défense et d’un grand nombre d’avocats devant l’incapacité délibérée de se prononcer dans de nombreuses affaires, notamment le refus de certaines parties de révéler la vérité sur les assassinats et la clôture du dossier de l’appareil secret », ajoute la déclaration.

Le bureau exécutif de la centrale syndicale a renouvelé sa demande au ministère public et aux instances judiciaires d’écouter les demandes du collectif de défense, rappelant que l’Union générale tunisienne du travail s’est constituée partie civile dans l’affaire des deux assassinats.

« L’UGTT est attachée à l’instauration de l’état de droit et de l’égalité des citoyens, ainsi qu’à l’incarnation du principe de lutte contre l’impunité et à l’indépendance de la justice », souligne la centrale syndicale.

Les membres du collectif de défense des martyrs Chokri Belaid et Mohamed Brahmi ont entamé jeudi un sit-in au tribunal de première instance de Tunis 1, demandant au ministère public de transférer le dossier connu sous le nom de « l’appareil secret » ou de le classer, l’accusant d’avoir violé le devoir de neutralité dans ce dossier et de mettre l’indépendance de la justice en péril.

Le ministère de l’Intérieur a indiqué de son côté dans un communiqué que le procureur du tribunal de première instance de Tunis 1 a demandé jeudi matin l’intervention des unités de sécurité pour évacuer environ 20 avocats de la défense des martyrs Chokri Belaid Mohammed Brahmi qui ont fait irruption dans son bureau.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire