Une bourse peut être attribuée, à titre exceptionnel, aux étudiants et élèves enfants des personnels du ministère de l’Enseignement supérieur

Les enfants des enseignants (du primaire au supérieur) sont privés des bourses d’études. Seuls quelques accords conclus, par-ci, par-là, entre les ministères concernés et les syndicats permettent d’établir des quotas.

C’est le décret n° 2009-3040 du 19 octobre 2009, relatif aux bourses nationales et aux prêts universitaires au profit des étudiants et élèves de l’enseignement supérieur, qui en a fixé les dispositions.

Ce texte de loi vient d’être modifié, récemment, dans son article 4 (22.08.2019). Il est possible de consulter les détails dans le Jort n°74 en date du 13.09.2019. Cet article 4, faut-il le rappeler, stipule que la bourse nationale d’études universitaires en Tunisie peut être attribuée aux étudiants en diplôme national de licence dans le cadre du système «LMD», aux élèves en cycles préparatoires et en cycles de formation d’ingénieurs, aux étudiants en médecine, médecine dentaire, pharmacie et médecine vétérinaire, aux étudiants en architecture, urbanisme et aménagement et aux étudiants en arts et métiers et design, inscrits dans les établissements publics d’enseignement supérieur, à l’exception de ceux qui bénéficient d’un présalaire. Bénéficient, aussi, de cette bourse les étudiants en mastère, en doctorat et en révision comptable qui ont montré des aptitudes confirmées durant le premier et le deuxième cycle selon les dispositions en vigueur. Il faudra leur ajouter les étudiants et élèves, enfants de familles tunisiennes résidentes à l’étranger inscrits aux établissements publics d’enseignement supérieur en Tunisie ainsi que les étudiants de l’Institut supérieur de la profession d’avocat.

La bourse peut être attribuée, à titre exceptionnel, aux étudiants et élèves, enfants des personnels du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Technologie et enfants des personnels et enseignants de l’enseignement secondaire et de l’enseignement de base.

En outre, elle peut être attribuée également aux étudiants étrangers poursuivant des études universitaires en Tunisie et inscrits dans les établissements publics d’enseignement supérieur, et ce, dans le cadre de la coopération internationale.

La dernière modification introduite au niveau de l’article en question précise que cette bourse peut être accordée à titre exceptionnel aux élèves et étudiants enfants des personnels du ministère de l’Enseignement supérieur ainsi qu’aux enfants des enseignants fixes exerçant au sein des établissements et des administrations publiques (enseignants-chercheurs, technologues, enseignants agrégés, enseignants appartenant au tronc commun, chercheurs appartenant aux institutions de recherche relevant du ministère de l’Enseignement supérieur.

Ces mesures devront, également, profiter aux enfants des personnels et des enseignants de l’enseignement de base et secondaire.

N’oublions pas qu’à côté des bourses, il y a les prêts universitaires. Ceux-ci sont attribués dans la limite des crédits alloués à cet effet aux  étudiants tunisiens non boursiers, poursuivant leurs études universitaires en mastère, en doctorat et en révision comptable en Tunisie, aux étudiants à l’institut supérieur de la profession d’avocat, aux étudiants tunisiens non boursiers poursuivant leurs études universitaires ou leur stage à l’étranger.

De même, ces prêts universitaires peuvent être attribués, à titre exceptionnel, aux étudiants et élèves, non boursiers, enfants des personnels du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Technologie et enfants des personnels et enseignants de l’enseignement secondaire et de l’enseignement de base relevant du ministère de l’Éducation.

Charger plus d'articles
Charger plus par Amor CHRAIET
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire