Les Clubistes sont revenus sur terre : ils ne peuvent pas rivaliser avec l’EST ou l’ESS.

Un grand club, le CA l’est sans le moindre doute. Une grande équipe, pas forcément, car une grande équipe, c’est surtout de grands joueurs et un grand entraîneur.

Pour Lassaâd Dridi et à part quelques erreurs d’estimation et de casting (Taoussi n’est pas un latéral gauche), il a fait ce qu’il pouvait. Les joueurs? Le match face à l’USM a montré pour la énième fois que ce sont dans l’ensemble des joueurs moyens (et quelques petits joueurs malheureusement pour ce grand club), avec aussi d’autres saturés qui vivent sur leurs restes (Dhaouadi et Ben Yahia).

Les trois matches gagnés (on parle du terrain) sont un vrai miracle pour ce CA tourmenté et qui vit dans un milieu tendu et qui n’a rien à voir avec un milieu sain et propice. Pour les supporters clubistes, c’est un revers pénible, eux qui ont rêvé, et qui ont cru que ce sont des joueurs qui peuvent enchaîner avec une 4e victoire de suite. C’est la réalité amère : c’est un groupe de joueurs moyens où il y a deux à trois grands joueurs. Les difficultés du CA en seconde mi-temps avec un jeu haché  et une «petite» relance. Lassaâd Jarda, entraîneur de l’USM, l’a bien compris et a demandé à Okputu et Jelassi de presser les Jaziri et Laâbidi très lents et maladroits à sortir la balle. Face à une USM bien organisée, les joueurs du CA, à l’image de Dhaouadi, Ben Yahia, Khéfifi, Sahli, Agrebi, n’ont pas pu jouer vite et ouvrir des brèches.

Pourtant, ils ont eu quelques situations avantageuses, surtout sur le couloir gauche. La chance a tourné le dos au CA en première mi-temps, c’est certain, mais il faut avouer que c’est aussi une question  de calibre.

Pour enchaîner les victoires, pour jouer les titres, il faut des joueurs  endurants, bien en jambe et dans la tête. Le championnat n’est pas la Coupe, c’est une épreuve solide qui exige des joueurs de grand niveau technique et mental.

La «production» du CA devant l’USM est venue au bon moment à notre avis. Le chemin est encore long. Il ne faut pas se tromper de valeur d’équipe et de joueurs. Il y a des problèmes beaucoup plus complexes, en premier lieu les litiges et les dettes du club envers ses ex-joueurs.

Le CA doit se concentrer à résoudre ce problème. Le titre ça demande d’autres joueurs et également d’autres dirigeants.

Charger plus d'articles
Charger plus par Rafik EL HERGUEM
Charger plus dans Sport

Un commentaire

  1. Mah20

    01/10/2019 à 14:43

    Je ne partage pas votre avis…sauf que dridi n à pas su amplifier le réveil des clubistes en fin de première mi temps…l entrée de khefifi et de Zakaria labidi n ont rien apporté…le club a jouè en 2ème mi temps sans stratégie claire et la l absence de Picasso s est fait ressentir ,car la transition,la variété du jeu,et la translation axiale a été inexistante…..on a essayé de construire sur le couloir gauche surtout mais sans soutien ,ni imagination ….ce qui fit que le club ne s est pratiquement créé aucune occasion ….dridi porte la responsabilité de cette défaite et a montré ses limites dans la gestion de la 2ème mi temps…

    Répondre

Laisser un commentaire