Les Etoilés ont confirmé hier leur réveil du week-end dernier en Ligue des champions. La machine étoilée carbure de nouveau.
Stade Bouali Lahouar. ESS bat JSK : 2-0. (1-0 à la mi-temps). Buts de Ben Ouannès (1’) et Laaribi (73’).
ESS : Krir, Boughattas, Ben Aziza, Konaté (Jemal 51’), Kechrida, Ben Ouannès, Baayou, Boukhanchouch, Gonzalez, Belarbi (Hannachi 64’) et Laaribi (Haj Hassen 76’).
JSK : A. Frioui, Harbi, Romdhani, Ammar (R. Frioui 63’), Ben Brahim, Soula (Bouguerra 74’), Banga, Mtiri, Lamjed, Salhi et Godwin.

Sans round d’observation, les Etoilés ont annoncé la couleur. En effet, Mortadha Ben Ouannès a ouvert la marque sur la première action du match (1’). Un but marqué trop tôt et qui a donné des ailes à Ben Ouannès et ses camarades qui, forts par  l’ouverture du score dès la première minute du jeu, ont pris dès lors les choses en main, imposant leur rythme à leur hôte du jour, la Jeunesse Sportive Kairouanaise.

Par ailleurs, les Etoilés ont raté au moins deux buts tout faits durant la période initiale du jeu. Une première fois suite à une-deux entre Karim Laaribi et Malek Baayou, mais le tir de ce dernier frôla le montant droit des filets de Frioui (27’).

Une minute plus tard, le même Karim Laaribi est revenu à la charge pour servir sur un plateau Darwin Gonzalez dont le tir frôla le montant gauche des filets kairouanais (28’). Encore un but raté !

Malgré tous ces efforts, les Etoilés ont dû se résoudre à regagner les vestiaires à la mi-temps en se contentant d’un seul but.

Laaribi, le but assassin

De retour des vestiaires, les débats ont repris avec le même rythme, même si les Aghlabides ont livré une meilleure prestation, mais sans être efficaces pour autant. C’est que les Sahéliens ont su atténuer les ardeurs des attaquants aghlabides en leur fermant toutes les issues qui menaient à la cage de Krir. Malgré toute leur bonne volonté, Lamjed Amer, Salhi ou encore Godwin n’ont pas fait grand-chose dans les 30 derniers mètres. Solides au poste, Ammar Jemal et ses camarades de la défense ont su, à chaque action offensive menée par les Aghlabides, barrer la route aux attaquants avant-même qu’ils n’atteignent la zone des 16 mètres.

Et pour calmer une fois pour toutes les ardeurs des attaquants aghlabides (même s’ils n’étaient pas aussi dangereux), Karim Laaribi a tué le match en doublant la mise à la 73’).

Un but assassin qui a anéanti tous les espoirs des Aghlabides de revenir dans le match. Et l’Etoile Sportive du Sahel de l’emporter haut la main. Les Kairouanais, eux, ne peuvent en vouloir qu’à eux-mêmes.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire