L’humoriste Pierre Palmade, placé en garde à vue jeudi matin à Paris dans une enquête ouverte notamment pour viol, a été remis en liberté en début de soirée, sans charge retenue contre lui pour ce chef, a-t-on appris auprès du parquet de Paris et de son avocate. Selon le parquet de Paris, l’enquête, qui vise aussi un autre homme placé en garde à vue jeudi matin, n’est toutefois pas clôturée. La garde à vue de cet homme est toujours en cours, a précisé le parquet. Cet homme qui accusait Pierre Palmade de viol l’a finalement « mis hors de cause », a indiqué une source proche du dossier.

« La personne qui avait porté plainte a très rapidement reconnu avoir menti », a pour sa part indiqué jeudi soir à l’AFP Me Sabine Kuster, avocate du comédien. « Aucune confrontation n’a même été nécessaire », a-t-elle ajouté. Une enquête de flagrance a été ouverte dans la matinée des chefs de « viol, violences sous l’emprise de stupéfiants et dégradation ou détérioration d’un bien appartenant à autrui », et confiée au 1er district de police judiciaire, selon le parquet.

L’humoriste « a appelé la police jeudi matin car son appartement avait été mis sens dessus dessous par la deuxième personne et quand les policiers sont arrivés, cette dernière a justifié ces dégradations en disant qu’elle avait été violée », avait expliqué un peu plus tôt dans la journée à l’AFP une source proche du dossier. Cette affaire intervient alors que le comédien de 51 ans s’apprête à reformer fin avril à Paris sa troupe de café-théâtre, créée en 2005 et dissoute en 2017.

 

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans International

Laisser un commentaire