UN appel à la sagesse, un message pour faire prévaloir la voix de la raison, une incitation aux Tunisiens pour qu’ils saisissent que leur pays a, plus que jamais, besoin d’eux et de leur participation effective à l’édification de leur avenir, un discours qui interpelle la flamme militante des Tunisiens et leur montre que la nécessité de leur jeune expérience démocratique est avant tout leur propre responsabilité, ce sont les principaux enseignements contenus dans l’allocution télévisée prononcée, hier, par le président de la République par intérim, Mohamed Ennaceur, à l’adresse des Tunisiens.

Et comme prévu, Mohamed Ennaceur n’a pas failli à sa réputation de M. dialogue: ouverture, écoute de tous et recherche permanente du consensus en tenant aux Tunisiens le langage de la vérité, du courage et de la franchise, tout en imprimant son discours du sceau de l’optimisme et surtout de l’aptitude des Tunisiens à surmonter toutes les difficultés quelles que soient leur acuité ou leur ampleur et aussi sa conviction profonde que les Tunisiens sauront parvenir ensemble à toutes les solutions qui prendront en considération en premier lieu la consécration de l’intérêt supérieur du pays.

Mohamed Ennaceur : «Oui, nous sommes confrontés à des difficultés de parcours qui risquent de menacer notre expérience démocratique. Mais nous sommes capables de dépasser ces obstacles et de les maîtriser à condition de faire du dialogue le mécanisme unique et exclusif qui nous permette d’imaginer par nos propres moyens et de mettre à exécution les solutions qui nous rassemblent».

Et le président de la République par intérim d’exprimer sa confiance que les Tunisiens seront, de nouveau, à l’occasion des législatives et de la présidentielle, au rendez-vous avec l’Histoire et sauront faire montre de leur patriotisme, de leur maturité et de leur allégeance à la Tunisie.

Son appel lancé aux Tunisiens pour qu’ils investissent massivement les bureaux de vote les 6 et 13 octobre traduit sa conviction que les tentatives désespérées menées par certaines parties pour ternir l’image de la Tunisie ou les agendas de certains milieux hostiles à l’expérience démocratique tunisienne ne sauront que raffermir davantage la volonté des Tunisiens de conduire leur pays sur la voie de la démocratie et de la liberté.

Charger plus d'articles
Charger plus par Abdelkrim DERMECH
Charger plus dans Editorial

Un commentaire

  1. ghali Houcine

    06/10/2019 à 09:52

    Ainsi donc, Mohamed Ennassar qui a servi des années sous les régimes répressifs et corrompus sous Ben Ali et Ben Ali, est de vebnu le chamtre de la révolution !!! Lui qui a passé près de 5 ans Ambassadeur à Genève où il faisait des discours ventant le régime  » démocratique  » de Ben Ali dans ses intwerventions au Palais des Nations et devant le Comité international des droits de l’ Homme !!!!

    Répondre

Laisser un commentaire