Tout pour atteindre les minimas de participation.

Les Jeux olympiques de Tokyo 2020 approchent à grands pas.

La majorité des inscrits dans les épreuves de sports individuels doivent réaliser des minimas pour y participer.

En haltérophilie, six athlètes sont engagés dans différentes compétitions internationales dans l’espoir d’établir les performances qualificatives leur permettant de décrocher des billets pour le Japon.

Il s’agit de Karem Ben Hénia  (73 kg ), Noha Landoulsi (55kg ), Ramzi Bahloul (81 kg ) , Amine Bouhajba (61 kg ) , Aymen Bacha (109 kg) et Chaima Rahmouni (59 kg). Blessé au niveau de l’épaule, Karem Ben Hénia a déclaré forfait au dernier championnat du monde qui s’est déroulé en Thaïlande. Mais il a repris les entrainements pour se préparer à prendre part au tournoi international de Qatar devant se dérouler au mois de décembre prochain. Ben Hénia sera accompagné de 2 ou 3 de ses coéquipiers.

Le championnat africain

en point de mire

Outre les compétitions internationales amicales, le prochain championnat africain constituera une occasion propice pour nos haltérophiles afin de réaliser les minimas leur permettant de participer aux jeux de Tokyo. La prochaine joute africaine aura lieu au mois d’avril 2020 à  l’Ile Maurice.

Enfin, la Fédération tunisienne d’haltérophilie a réussi à convaincre l’union arabe de la discipline de ne pas organiser le championnat arabe prévu dans notre pays au mois de novembre prochain, et ce, pour indisponibilité de salles aptes à abriter la compétition, ainsi que par manque de matériel adéquat. D’un autre côté, la FTH tiendra samedi  12 octobre son assemblée évaluative.

S.K.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire