Une séance de travail a été consacrée, récemment, à la qualité de l’eau et aux projets suspendus dans certaines zones. L’objectif est de trouver les solutions nécessaires pour assurer l’approvisionnement de ces zones et améliorer la qualité de l’eau.

Dans le cadre du suivi des grands projets, une séance de travail présidée par Abdallah Rebhi, Secrétaire d’État chargé des ressources hydrauliques et de la Pêche, organisée le mardi 8 octobre 2019, a été consacrée au suivi du programme national d’amélioration de la qualité de l’eau (Pnaq2). Cette réunion a vu la présence du directeur général et des cadres de la direction générale des ressources hydrauliques et un représentant de la Commission régionale du développement agricole à Sidi Bouzid, région qui souffre d’un manque d’eau.
Au cours de la séance de travail, le projet relatif à la diminution de la salinité de l’eau potable à 1.5 gramme par litre, a été présenté. Suite à la discussion, il a été convenu de consolider les ressources hydriques à Gafsa-Est, et ce, à travers le parachèvement des travaux des puits pris en charge dans la région.

Achever les projets suspendus
Il a été question, de même, d’accélérer le rythme de la réalisation du projet de l’eau potable à Meknassi relevant du gouvernorat de Sidi Bouzid. A cet effet, le travail sera axé sur la mise en place du matériel et des équipements nécessaires. Par ailleurs, il a été convenu de programmer une autre séance de travail qui sera consacrée aux projets futurs pour étudier les motifs et les handicaps qui ont contribué à retarder leur réalisation, en présence des parties et structures officielles concernées comme la Société nationale d’exploitation et de distribution des eaux (Sonede), les entrepreneurs et le représentant du ministère des Finances.
Les participants ont décidé aussi d’identifier des solutions pour l’étape à venir en vue d’approvisionner les zones Belkhir et Mdhilla relevant du gouvernorat de Gafsa pour éviter les problématiques vécues et qui consistent en la diminution des quantités d’eau potable au cours des dernières années. Une séance de travail sera également consacrée à ce sujet.
A la fin de la réunion, le Secrétaire d’Etat a recommandé aux parties prenantes d’élaborer un plan d’action et d’énumérer les projets suspendus ou qui connu un retard au niveau de la réalisation et les raisons qui ont conduit aux arrêts des travaux tout en présentant leur vision future du secteur de l’eau.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri GHARBI
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire