Accordant une interview à la chaîne Elhiwar Ettounssi, le candidat au deuxième tour de la Présidentielle Nabil Karoui a profité de sa première apparition télévisée après sa libération hier de la prison, pour revenir sur tous les points qui entourent sa candidature, pour exposer son programme mais aussi pour s’attaquer à son concurrent Kais Saied.

En effet, pour Nabil Karoui voter pour Kais Saied « mènera vers une prolifération du parti Ennahdha, d’autant plus que ce parti contrôlera les trois présidences ».

« Kais Saied n’est que la main du parti Ennahdha, il sera un outil parmi d’autres pour appliquer leurs programmes et agendas comme c’était le cas pour Moncef Marzouki, car il n’a aucune vision, aucun programme, aucun parti politique », a-t-il déclaré.

Dans ce même sens d’idées, le candidat fraîchement libéré de prison, a écarté toute possibilité de voir une alliance entre son parti Au Cœur de la Tunisie et Ennahdha.

« Tout parti qui a choisi de s’allier à Ennahdha a fini par disparaitre, nous n’avons aucune intention de s’allier à un tel parti », a-t-il expliqué affirmant que son parti se positionnera dans l’opposition.

Nabil Karoui a également démenti les informations selon lesquelles il aurait conclu un deal avec le parti à référence islamiste pour assurer sa libération de la prison, félicitant, dans ce sens, tous les juges qui lui ont rendu justice. « C’était des jours difficiles, je me sentais opprimé mais dieu merci, justice est faite ».

Accusations et lobbying

Profitant de cette interview pour se défendre à la veille des élections présidentielles, Karoui a repoussé toutes les accusations concernant un éventuel contrat de lobbying conclu avec des parties étrangères, affirmant que cette affaire est aujourd’hui entre les mains de la justice.

Cependant il a confirmé l’information selon laquelle il s’est réuni avec ce lobbyiste israélien Ari Ben-Menashe, tout en précisant qu’il ne s’avait rien sur son profil, encore moins sur ses activités.

Interrogé sur un éventuel profit tiré de son association caritative Khalil Tounes et de sa chane privée, Nessma TV, il a expliqué que ces activités associative et médiatique intervenaient dans un autre contexte alors qu’il n’a même pas montré ses ambitions politiques.

Evoquant les résultats des élections législatives, Nabil Karoui s’en est montré fier, affirmant qu’un parti âgé de quelques mois ait pu s’imposer comme deuxième force politique en Tunisie, « même s’il espérait mieux ».

Pour ce qui est de son programme électoral, il a affirmé que son premier souci étant de combattre la pauvreté en Tunisie, soulignant qu’il proposera une initiative législative pour mettre en place une charte nationale contre la pauvreté.

Pour lui, il est primordial d’ouvrir de grands dossiers comme celui de la Compagnie des Phosphates de Gafsa (CPG) pour faire augmenter sa production au vu de ses capacités et sa contribution dans le PIB du pays.

Le candidat au deuxième tour de la Présidentielle a, par ailleurs, renouvelé la requête de son parti pour reporter les élections présidentielles d’une semaine afin de pouvoir faire campagne, n’écartant pas la possibilité de déposer des recours contre les résultats du deuxième tour, même s’il est confiant de sa victoire, dimanche prochain.

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Khalil JELASSI
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Raoui Mounir Maaroufi

    10/10/2019 à 22:01

    Alors comme ça, il a déclaré avoir bien rencontré Ari Ben Manasche sans rien connaître de son profil et de ses activités ? et pourquoi l’avait-il rencontré alors ?

    Répondre

Laisser un commentaire