Si la grande foire biennale de Karachi «Expo-Pakistan» tente d’embrasser un large éventail de secteurs économiques, la «Texpo 2019» qui vient de s’ouvrir à Lahore semble dédiée au textile, un créneau qui se porte bien au Pakistan. Et du coup, il s’exporte encore mieux. L’ouverture de ladite manifestation n’a pas manqué de drainer des centaines d’industriels et d’investisseurs venus de différents pays dont la Tunisie

Avec pour objectif premier de dénicher les potentialités de producteurs pakistanais, mais aussi pour avoir une idée de ce qu’on pourrait en profiter comme matières premières, accessoires, filature, tissus et la qualité des produits finis. Soit tout ce qui a fait de ce marché asiatique de plus de 200 millions de consommateurs un des pionniers dans le domaine. Déjà, le Pakistan est classé 4e producteur du coton et 8e exportateur du textile à l’échelle mondiale.

Aujourd’hui, à sa deuxième édition après celle de 2016 qualifiée de réussie, « Texpo-Pakistan » a été placée, cette année, sous le signe « Partage de dénominateur commun ». Elle se veut, désormais, un carrefour d’affaires en mesure de tisser des liens de partenariat gagnant-gagnant. Quelque 400 exposants ont fait montre d’une capacité à produire différemment et d’une créativité industrielle qui parle d’elle-même. Articles prêt-à-porter, tissus cousus main, habits traditionnels confectionnés par des doigts de fée, alliant authenticité et modernité, l’offre étant plus importante que la demande. Cela s’explique par le fait de voir tous s’intéresser au commerce de gros. Autant dire, la stratégie des marchés conclus pour nouer des contacts d’affaires mixtes. De quoi un tel évènement tire sa juste valeur. De même, nos investisseurs dans le domaine, présents en nombre assez réduit, n’ont pas laissé passer l’occasion. Ils voudraient se lancer dans des initiatives concurrentielles. Mais le textile tunisien a-t-il une place sur le marché pakistanais ? Surtout que ce dernier a tendance à s’ouvrir largement au reste du monde.

Depuis deux ans, le gouvernement pakistanais a entamé une nouvelle politique de marketing et de communication intitulée « Emerging Pakistan », se fixant ainsi trois objectifs-clés : « Se faire une image de marque de plus en plus rayonnante, donner une impulsion aux jeunes compétences et ériger le pays en destination d’affaires privilégiée ». Cela dit, le pays aura encore besoin d’investissements et de partenariats. Le nouveau président pakistanais Arif Alvi, élu en septembre dernier, est venu lui-même présider la cérémonie d’ouverture officielle de « Texpo 2019 », au palais du gouverneur à Lahore. Car permettre à un secteur de voler de ses propres ailes, il importe de l’entourer d’un intérêt tout particulier. La Tunisie, portail de l’Afrique, donnant sur l’Europe, devrait alors exploiter à bon escient ses bonnes relations de coopération avec le Pakistan, notamment en matière de textile et ses intrants. D’ici demain, jour de clôture de l’exposition, il y aurait, peut-être, pas mal de contrats à signer.

De notre envoyé spécial à Lahore, Kamel Ferchichi

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *