Le porte-parole du mouvement Ennahdha Imed Khemiri a affirmé mardi que son parti vient de finir l’élaboration d’un document d’accord sur un gouvernement de coalition. Ennahdha assume entièrement sa responsabilité dans la formation du gouvernement qu’il présidera, a-t-il insisté.

Le projet comporte un programme global engageant les partis qui se concerteront avec Ennahdha.

Dans une déclaration à la TAP, Khemiri a expliqué que ce document sera sous forme d’un accord écrit qui engage les signataires à son exécution.

Le parachèvement de l’installation des institutions de l’État, la mise en place de la gouvernance locale, la lutte contre la corruption, la sécurité nationale, la lutte contre la pauvreté, l’impulsion de la croissance et du rythme des investissements, l’emploi, l’amélioration des services publics et le développement des secteurs de l’enseignement et de la santé…autant de priorités fixées dans l’accord.

Le porte-parole d’Ennahdha a affirmé que des solutions pratiques ont été conçues pour traduire dans les faits toutes ces priorités, soulignant que ce document servira de référence pour  » un gouvernement anticorruption » dont les membres seront choisis en fonction des objectifs tracés.

Dans les prochains jours, a-t-il poursuivi, ce document sera présenté aux différents partis qui ont remporté les élections législatives ainsi qu’aux indépendants, à l’exception des partis qu’il qualifie de « fasciste et antidémocratique » comme le Parti destourien Libre et Qalb Tounès. Un dialogue sera ouvert, également, avec les organisations nationales.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire