La première édition du salon Tunisia Design Week s’est tenue du 25 au 27 octobre à La Goulette, dans un endroit inattendu, le H2, un hangar du port grand de 1 500m².

Ce premier événement de trois jours dédié au design produit, à l’art contemporain et à l’artisanat a été organisé sous l’égide du ministère de la Culture, en partenariat avec l’ambassade de l’Union européenne en Tunisie, les ministères du Tourisme et de l’Artisanat, et du transport. Le TDW a exposé le meilleur du design tunisien, très local dans ses matériaux (bois, marbre tunisien, fibre végétale, argile…) et très tendances mondiales dans ses formes et volumes. L’initiative est née de la rencontre des sœurs Sonia et Sara Hafaiedh avec l’architecte Kinza Forkani ainsi qu’avec une signature incontournable du design africain et membre du conseil d’administration de l’Organisation Mondiale du Design, le Marocain, Hicham Lahlou, qui parraine d’ailleurs cette session. Les organisatrices, Sonia Hafaiedh entrepreneur, consultante en Design et fondatrice de Tunisia Design Week, et Sarra Hafaiedh, architecte d’intérieur fondatrice de Studio Design, et Maya Luxury Bathing ont voulu mêler des cartes blanches à des talents émergents, à des studios indépendants mais aussi à des marques bien établies et à des galeries d’art, qui touchent au design et à l’objet dont Musk& Amber.

L’idée du Tunisia Design Week découle de la nécessité de mettre en lumière le design tunisien et de repenser son positionnement international sous le prisme de l’innovation, la qualité et le luxe.

Opportunités commerciales pour plusieurs secteurs
L’idée du Tunisia Design Week découle de la nécessité de mettre en lumière le design tunisien et de repenser son positionnement international sous le prisme de l’innovation, la qualité et le luxe. Ce secteur peut aussi ouvrir, comme en France, en Italie ou encore dans les pays d’Europe du Nord des opportunités commerciales dans l’industrie, l’artisanat, les services, le digital, l’hôtellerie, l’aménagement du territoire, les villes, l’agriculture, l’agro-industrie, etc…
Pendant les trois jours du salon, le H2, le hangar du port de La Goulette, a été transformé en un labyrinthe contemporain et créatif. Y défilent des marques parmi les plus intéressantes du design tunisien, l’Atelier des Objets, KBF interiors, XYZ Studio Design, l’Atelier Driba, Maya luxury bathing…Deux grandes inspirations se démarquent du salon, la première revient à l’artisanat tunisien, tel Atelier Driba, et la seconde se réfère à des formes hyper contemporaines et sobres. Autre constat : architectes et architectes d’intérieur dominent ce secteur plutôt nouveau en Tunisie. Beaucoup de designers ont commencé par dessiner des objets selon le vœu de leurs clients et pour compléter l’ameublement ou la décoration d’une nouvelle maison. C’est ainsi qu’est née par exemple l’enseigne « l’Atelier des objets », créée depuis deux ans par les talentueuses architectes d’intérieur Ons Driss et Achraf Sfar ou encore la marque « Khalta » d’Imen Farah et Molka Ayadi, toutes les deux architectes. D’autre part, se former aux Beaux Arts dote les designers et artistes tunisiens de la possibilité d’animer l’artisanat d’un sang neuf et de trouvailles originales puisées dans l’esprit des objets du quotidien.

Des tabourets signés par l’artiste Walid Zouari

Mention spéciale pour la galerie Musk & Amber, qui parie sur les designers tunisiens. Ses tabourets signés par l’artiste Walid Zouari sont des pépites du genre.
Le salon a également représenté une opportunité d’échange et de discussion entre les designers à travers plusieurs conférences et workshops animées par des invités prestigieux, précurseurs dans leur domaine, tel que Hicham Lahlou, reconnu pour avoir rendu prestigieux le design industriel marocain.

Charger plus d'articles
Charger plus par Olfa BELHASSINE
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire