Les pertes engendrées par l’absence du cadre enseignant ont enregistré une régression de l’ordre de 31,58 millions de dinars, selon les données de la carte scolaire publiée par le ministère de l’Éducation.

La carte scolaire récemment publiée par le département de l’Éducation a révélé que le coût total des absences enregistrées durant l’année scolaire 2018-2019, s’est établi à 92.38 millions de dinars, contre 96 123 millions de dinars au cours de l’année scolaire 2017-2018, soit une diminution significative de 5 %, du fait de la mise en exécution d’une circulaire ministérielle, publiée le 6 octobre 2018 stipulant que les enseignants sont appelés à accompagner leurs demandes de congé de maladie ainsi que les certificats médicaux d’une copie des ordonnances médicales.

Malgré la suspension de l’application de la circulaire en question sur décision du tribunal administratif, suite à une action en justice intentée par le syndicat national de l’enseignement secondaire, le nombre des jours de travail perdus pour cause d’absentéisme, a connu une baisse de l’ordre de 24.5 % en comparaison avec l’année précédente, pour atteindre un million 416 mille jours perdus au cours de l’année scolaire 2018-2019.

Pour contrebalancer la suspension de la circulaire du 6 octobre 2018, le département de l’Éducation a procédé à la publication d’une nouvelle circulaire au mois d’octobre 2019 qui prévoit un contrôle plus ferme sur les certificats médicaux, afin de contrecarrer les préjudices causés par le phénomène de l’absentéisme et afin d’en atténuer les répercussions financières et pédagogiques sur les établissements scolaires.

Selon la nouvelle circulaire en vigueur, un contrôle administratif automatique doit être effectué sur les congés induisant une absence de 5 jours ou plus.

Le département de l’éducation souligne à cet égard que le suivi des absences doit être assuré par les directeurs des établissements scolaires ainsi les présidents des structures centraux qui sont appelés à élaborer un rapport journalier circonstancié adressé aux autorités compétentes par voie postale et qui doit inclure les données détaillées des listes des certificats délivrés à leurs agents.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire