A l’approche du mois saint et à la lumière des innombrables plaintes des citoyens relatives à la hausse des prix de certains produits de consommation, le gouvernement a décidé de s’activer en lançant une opération coup de poing dans les entrepôts spéculateurs, mais aussi un plan urgent en vue de préserver le pouvoir d’achat des citoyens et maîtriser les prix

« Faire face à la hausse des prix et à la spéculation, préserver le pouvoir d’achat du citoyen et renforcer les opérations de contrôle économique, telles doivent être les priorités des gouverneurs durant cette période et avant l’avènement du mois de Ramadan » , a insisté, hier, le chef du gouvernement, Youssef Chahed, annonçant l’établissement d’une feuille de route pour une période de six mois fixant les objectifs de son gouvernement pour maîtriser les prix, préserver le pouvoir d’achat des citoyens et se préparer pour la saison touristique, les examens nationaux et le retour des Tunisiens résidant à l’étranger.

Une annonce qui intervient lors d’une réunion avec les 24 gouverneurs et les ministres du Commerce et de l’Intérieur, à Sousse, où toutes les consignes ont été données pour faire face au phénomène de la spéculation qui est à l’origine de la hausse des prix.  Dans ce sens, Chahed a réitéré son appel aux gouverneurs à suivre l’évolution des prix des différents produits, ainsi que le rendement  des structures intervenantes dans l’opération d’approvisionnement des marchés.

Dans le cadre de ce qu’il a appelé un plan urgent, Chahed a également souligné la nécessité de multiplier les campagnes de lutte contre la contrebande, le marché parallèle, la spéculation et la fraude, afin de garantir la qualité des produits exposés à la vente, avant, durant et après le mois de Ramadan.

Le chef du gouvernement, qui s’est rendu à l’aube du même jour au marché de gros de Moknine, à Monastir, a appelé également à «anticiper les tensions sociales, surtout durant cette période caractérisée par des dissensions politiques, dues aux prochains rendez-vous électoraux et à la multiplication des revendications sociales».

Des descente dans des entrepôts
Youssef Chahed a également renouvelé l’engagement de son département à protéger le produit tunisien et le soutenir, et ce, en prenant des mesures nécessaires au profit des secteurs de l’agriculture et des produits laitiers.

Pour sa part, le ministre de l’Intérieur, Hichem Fourati, a estimé que cette réunion s’inscrit dans le cadre d’une série de mesures visant à maîtriser les prix. Parmi ces mesures, il a cité les réunions de la commission ministérielle, sous la présidence du chef du gouvernement, les commissions régionales de maîtrise des prix, chapeautées par les gouverneurs, ainsi que les campagnes de contrôle conjoint assurées par l’ensemble des structures et des systèmes de contrôle.

Parallèlement, une opération coup de poing a été lancée dans différents entrepôts de refroidissement et de stockage des produits alimentaires relevant de tous les gouvernorats. Conduite par des équipes de la garde nationale et du ministère du Commerce, cette campagne, qui a effectué des descentes dans ces espaces de stockage, a ciblé notamment les spéculateurs des œufs et de l’huile subventionnée.

Une source au ministère du Commerce a indiqué à cet effet, qu’il était trop tôt d’évoquer le premier bilan de cette opération mais « ses résultats seront dévoilés dans les jours à venir ».

Visite inopinée à Moknine
Plutôt dans la journée, Chahed a effectué, en compagnie du ministre du Commerce Omar El Behi, une visite inopinée au marché de gros de Moknine, dans le gouvernorat de Monastir, où il a pris connaissance des prix des produits de consommation, dont notamment les légumes, les fruits et les viandes. Il s’est enquis, à cette occasion, de l’opération d’approvisionnement du marché de gros de Moknine.

Il est à indiquer que ces opérations de contrôle et ce plan de maîtrise des prix interviennent au moment où le pays connaît une tension sociale à la suite de la hausse des prix du carburant et de rumeurs faisant état d’une augmentation des produits de consommation. Le ministère du Commerce  a été d’ailleurs contraint de  démentir la hausse des prix de certains produits de consommation, affirmant qu’aucune augmentation n’a été enregistrée.

K.J.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire