Le président du Syndicat National des Journalistes Tunisiens, Néji Bghouri, a exprimé mardi la satisfaction des organisations représentatives de la profession de journaliste vis-à-vis de la « perception claire » du président de la République Kais Saied en ce qui concerne la liberté de la presse en Tunisie tant au niveau de la législation qu’en termes d’indépendance des établissements médiatiques.
Le président du SNJT a été reçu au Palais de Carthage par le président de la République Kais Saied. Il était accompagné du président de la Fédération Tunisienne des directeurs de journaux (FTDJ) Taieb Zahar, du président de la Chambre Nationale Syndicale des télévisions privées Lassad Khedher et du président de la chambre nationale syndicale des radios privées Kamal Robbana.
Dans une déclaration donnée aux médias à l’issue de la rencontre, Bghouri a fait savoir que Kais Saied a affirmé son désaccord avec les voix qui incitent à la violence et à la haine.
Bghouri a par ailleurs exprimé l’espoir de voir la présidence de la République défendre les dossiers ayant fait l’objet d’un débat avec le gouvernement.
Il s’agit, pour l’essentiel, de la protection des établissements médiatiques contre les pressions et d’assurer leur pérennité, a-t-il expliqué.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire