«Accelerator Lab» permet de développer et d’élargir la portée des innovations locales et d’atteindre les ODD d’ici 2030, tout en proposant des solutions innovantes à des problèmes complexes.

L’impact de l’intelligence artificielle sur la lutte contre le chômage et contre la fuite des cerveaux en Tunisie, la migration, les changements climatiques, en bref sur les objectifs de développement durable (ODD), n’est plus à démontrer. C’est pourquoi il est primordial de repenser le développement au 21e siècle en mettant en place l’Accelerator Lab, un vaste réseau d’apprentissage plus rapide, a annoncé Steve Utterwulghe, Représentant résident du programme des Nations unies pour le développement (Pnud Tunisie), à l’occasion du lancement de ce nouveau concept de développement, avant-hier au Palais Abdelia à La Marsa en présence notamment de Diego Zorrilla, le coordinateur résident des Nations unies en Tunisie et plusieurs jeunes entrepreneurs, chercheurs et étudiants.

Cet «Accelerator Lab» est le premier en Tunisie. Il permet de développer et élargir la portée des innovations locales et d’atteindre les ODD d’ici 2030, tout en proposant, à cet effet, des solutions innovantes à des problèmes complexes. C’est un réseau mondial d’accélération de développement qui comprend 60 laboratoires implantés dans 70 pays et qui vise l’accélération de notre capacité à tester l’efficacité des solutions reliées au développement, ajoute le représentant du Pnud.

Grace à des partenariats établis de longue date avec les gouvernements en place, il est question de créer aujourd’hui au profit des décideurs de nouvelles capacités à explorer, expérimenter et développer des portefeuilles de solutions complémentaires à même de relever des défis complexes comme la migration, le stress hydrique, l’extrémisme violent, les bouleversements économiques et les maladies qui se propagent rapidement en raison de la sécheresse.

De nouveaux défis de développement se font jour et jusqu’ici le système de développement n’a pas été en mesure d’y remédier efficacement. Les laboratoires d’accélération sont une expérimentation à grande échelle, une offre de service impliquant les populations, les gouvernements et le secteur privé afin de réimaginer le développement et couper court avec des projets pilotes déconnectés de la réalité du  terrain sans apprentissage ni mise à l’échelle adéquats.

Les «Accelerator Labs» vont établir une cartographie de leurs solutions grâce aux réseaux locaux, aux données provenant d’images satellites ou encore des médias sociaux. Le but  est de trouver, développer et élargir la portée des innovations locales. C’est la chasse aux idées avec les partenaires privés et académiques. L’essentiel est d’apprendre plus vite mais plus efficacement.

En Tunisie, rappelons-le, le Pnud accompagne le gouvernement, la société civile, le secteur privé et autres intervenants pour la transition démocratique et le développement d’un modèle de croissance inclusif et durable.

Le programme du partenariat Pnud/Tunisie repose sur deux grands axes prioritaires,  à savoir une gouvernance démocratique et un modèle économique inclusif, résilient et durable.

Charger plus d'articles
Charger plus par Samir DRIDI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire