La répartition des sièges au sein du nouveau Parlement sera comme suit : Ennahdha (52), Au Cœur de la Tunisie (38), le Courant démocratique (22), la Coalition Al Karama (21), le Parti destourien libre (PDL, 17), le Mouvement du peuple (15), Tahya Tounès (14), Machrou Tounès (4), le Parti Errahma (4),  l’Union populaire républicaine (3), Al Badil (3), Nida Tounès (3) et Afek Tounès (2). L’Union démocratique sociale (UDS), le Parti socialiste destourien (PSD) et le Front Populaire, ont obtenu, chacun, un siège. Quant aux listes indépendantes, leur nombre de sièges s’élève à 13.


L’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) a annoncé, hier, les résultats définitifs des élections législatives du mois d’octobre dernier après le parachèvement de l’examen de tous les recours contre les résultats préliminaires.
Inaugurant cette conférence de presse qui a connu la présence de tous les membres de l’instance électorale, le président de l’Isie, Nabil Baffoun, a qualifié les élections présidentielle et législatives «d’efficaces et réussies» remerciant tous ceux qui ont collaboré avec l’instance pour la réussite du processus électoral.
Le nombre total des électeurs inscrits était de l’ordre de 7.056.885 électeurs tandis que le nombre total des votants avait atteint 2.946.628. Le nombre total de voix déclarées toutes listes confondues correspond à 2.870.314, alors que l’instance a recensé 49.704 bulletins nuls et 26.403 blancs.
Selon les chiffres annoncés après quelques instants de retard, la répartition des sièges au sein du nouveau Parlement sera comme suit : Ennahdha (52), Au Cœur de la Tunisie (38), le Courant démocratique (22), la Coalition Al Karama (21), le Parti Destourien Libre (PDL, 17), le Mouvement du Peuple (15), Tahya Tounes (14), Machrou Tounes (4), le Parti Errahma (4),  l’Union populaire républicaine (3), Machrou Tounes (3), Nidaa Tounes (3) et Afek Tounes (2). Pour l’Union démocratique sociale (UDS), le Parti socialiste destourien (PSD) et le Front Populaire ils ont obtenu, chacun, un siège. Quant aux listes indépendantes, leur nombre de sièges s’élève à 13.

Accusations et explications
Malgré la tension qui secoue actuellement le Conseil de l’instance électorale, tous ses membres étaient présents, hier, pour présenter les résultats définitifs à l’issue desquels le prochain Parlement devra élire son président. Outre l’annonce de ces résultats, la conférence a été l’occasion pour les journalistes de revenir sur le conflit qui a éclaté au cœur de l’Isie après des accusations portées par les deux membres Adel Brinsi et Nabil Azizi contre Nabil Baffoun pour une éventuelle ingérence de la Fondation internationale pour les systèmes électoraux (Ifes) dans la vie politique en Tunisie.
Ce dernier a, en effet, reconnu qu’un tel conflit existe et que «l’affaire est maintenant entre les mains de la justice pour dévoiler la vérité et rassurer les Tunisiens sur la conformité de toutes les décisions prises par l’instance électorale. Cette affaire n’a aucunement impacté le travail de l’Isie, encore moins l’organisation de cette conférence, mais il est essentiel de porter l’affaire devant la justice pour qu’on puisse savoir la vérité, au vu de la gravité des accusations portées à mon encontre», a martelé Baffoun.
Pour sa part, Adel Brinsi a affirmé qu’il aurait souhaité que cette affaire soit réglée au sein du Conseil de l’Isie et qu’elle ne soit pas transférée devant la Justice. Et de reconnaître qu’au sein de l’Isie la liberté d’expression était toujours respectée et que ce conflit n’a pas affecté son travail. Il est à rappeler que Nabil Baffoun avait affirmé qu’une plainte a été déposée auprès du ministère public près le Tribunal de première instance de Tunis, suite aux déclarations «irresponsables» faites par les deux membres précités.
Adel Brinsi et Nabil Azizi, membres de l’Isie, ont dit craindre une ingérence de la Fondation internationale pour les systèmes électoraux (Ifes) dans la vie politique en Tunisie sous le couvert d’assistance et d’accompagnement, faisant savoir que cette fondation dispose d’une importante base de données d’inscription et s’emploie à évaluer le rendement de l’instance électorale. Mais pour Nabil Baffoun, il s’agit d’un partenaire qui opère avec l’instance de 2011 et que toutes ses actions sont transparentes et conformes à la loi.
D’autre part, Baffoun a affirmé qu’après avoir accompli le processus électoral relatif aux deux tours de la présidentielle et des législatives, l’instance électorale se penchera sur l’organisation des élections municipales partielles de quatre municipalités prévues le 26 janvier 2020. L’Instance électorale a envoyé, hier, une correspondance à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) dont les nouveaux députés devront se réunir, mercredi prochain, dans le cadre de la séance plénière inaugurale du nouveau mandat parlementaire pour élire le nouveau président de l’Assemblée.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Khalil JELASSI
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire