Idriss Jamil Aberkane est un enseignant, essayiste et conférencier français d’origines française, italienne et kabyle. Il est venu au monde le 23 mai 1986. Fils d’un couple de professeurs agrégés en mathématiques, il a été sensibilisé, naturellement, sur l’esprit scientifique sans pour autant négliger ce qu’il y a de plus complexe, de plus évident et de plus beau qu’est la Nature-Mère. Il obtient son baccalauréat section sciences en 2003 puis poursuit ses études universitaires à l’université Paris-sud pour décrocher, en 2005, son DEUG en «sciences de la vie» avec mention. De 2005 à 2009, il a été admis « auditeur libre» à l’Ecole normale supérieure. Entre-temps, et plus précisément en 2006, il obtient une licence en biologie puis un master en sciences cognitives en 2008. En 2009, il obtient un deuxième master avec mention, portant sur « les approches multidisciplinaires du vivant » à la Faculté de médecine de l’Université Paris- Descartes.
En juin 2014, il soutient une thèse de doctorat en littérature générale et comparée dont l’intitulé est : «Balade de la conscience entre Orient et Occident : une perspective soufie sur la conscience occidentale». En 2016, il obtient un doctorat en science de gestion, une thèse préparée à l’Ecole polytechnique et soutenue à l’Université Paris-Saclay.
Chroniqueur dans le magazine Le Point mais aussi dans Huffington Post, il est enseignant vacataire à la Centrale Supélec.
En 2016, il publie un premier essai intitulé «Libérez votre cerveau !», un ouvrage à cheval entre « la vulgarisation des neurosciences et les théories de développement du potentiel humain » ; un moyen pour introduire une nouvelle notion, à savoir la « neuro-sagesse ». L’ouvrage a eu un grand succès, passant en peu de temps d’un tirage de 13 mille exemplaires à 40 mille. Pour Aberkane, la nature représente « le plus grand gisement de connaissances sur Terre». Pour lui, faciliter l’accès au travail et à l’efficacité professionnelle est indissociable de la théorie « love can do». Pour lui, «ce n’est pas le travail qui crée la valeur, c’est la passion ! ». La complémentarité des sciences et de la spiritualité acquiert, à son sens, un aspect fondamental, reliant deux besoins élémentaires à notre identité. En 2018, il publie un nouvel ouvrage : «L’âge de la connaissance » dans lequel il plaide pour « une économie de la connaissance inspirée des êtres vivants».

* Source : https://www.wikipedia.org
Charger plus d'articles
Charger plus par Dorra BEN SALEM
Charger plus dans Magazine La Presse

Un commentaire

  1. Ilies

    24/05/2021 à 23:22

    Donc maintenant  » Kabyle  » est une origine ?
    lol , la Kabylie ce trouve en Algérien donc il est Algérien. Jusqu’a preuve du contraire
    Dorra Ben Salem

    Répondre

Laisser un commentaire