L’événement intervient après plus de deux mois de représentations théâtrales dans toutes les régions du pays suite à l’ouverture officielle de cette session fondatrice à la ville du Kef, le 20 septembre dernier, cette ville pionnière qui a vu naître en 1967 la première troupe de théâtre régional par feu Moncef Souissi dont cette édition porte le nom.


C’était sous le patronage de M.Mohamed Zinelabidine, ministre des Affaires culturelles, et en présence de M.Ali Msabhia, chef de cabinet, et d’un très grand nombre d’artistes, de représentants de la presse nationale et d’un public féru du 4e art, que fut annoncée l’ouverture du Festival national du théâtre tunisien à Tunis, vendredi 8 novembre 2019 au Théâtre des régions à la Cité de la culture.
«Après la longue période estivale chargée de manifestations culturelles tous azimuts, la Tunisie célèbre le théâtre dans chaque région sur une période de plus de deux mois offrant ainsi aux créations théâtrales des artistes tunisiens une très grande visibilité et au public tunisien où qu’il se trouve l’opportunité de profiter des créations théâtrales nationales dans leurs régions respectives, dans une démarche de proximité et de décentralisation culturelle», a déclaré M.Ali Msabhia à cette occasion.
Il est important de rappeler que la création de ce Festival national du théâtre tunisien a coïncidé avec l’inauguration de plusieurs Centres d’arts dramatiques et scéniques portant ainsi leur nombre de 6 à 24 centres régionaux.
La création de ces centres, faut-il le souligner, représente la réalisation d’un rêve cher à tous les intervenants dans le secteur du théâtre et de la dramaturgie, à savoir disposer d’espaces d’apprentissage et qui ont attendu très longtemps avant de voir leur vœu prendre corps en participant activement à la conception et à la réalisation de ce festival à l’échelle de leurs régions respectives et en adéquation avec leur spécificité locale.
Au cours de cette cérémonie d’ouverture, l’ambiance était très festive avec la participation de plusieurs troupes de jeunes comédiens qui ont assuré l’animation de rue à partir de l’avenue Bourguiba et à l’entrée de la Cité de la culture par l’avenue Mohamed V. L’ambiance était autrement festive au Théâtre des régions de la Cité où la soirée était une fusion entre la chanson et la danse.
Lobna Nooman, accompagnée de Mehdi Chakroun et Aziz Belhani, a offert au public une prestation très émouvante où sa voix suave a fusionné avec les sonorités du oud pour enfanter des mélodies subtiles et profondes.
Ce fut au tour du chorégraphe Lotfi Boussedra d’enchaîner avec une performance de claquettes sur la trame de l’éternelle «I’m singing in the rain» interprétée par plusieurs grands chanteurs, dont Gene Kelly et Frank Sinatra. Et ce fut aux comédiens de monter sur scène pour interpréter un extrait d’une pièce qui remonte à 1986 dans laquelle Mounir Argui et Hechmi El Ati nous rappellent leurs capacités de grands acteurs dans deux rôles tragicomiques. Au terme de cette cérémonie d’ouverture, le festival a offert à son public «El Mhafat», une pièce de grande qualité artistique, produite par le Centre des arts dramatiques et scéniques de Sfax.
S.R.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire