L’activité culturelle ne se limite pas aux projections de films, aux représentations théâtrales et chorégraphiques, aux rencontres littéraires et aux expositions d’arts plastiques. Les publications sont nécessaires pour sauvegarder la mémoire culturelle des acteurs qui la réalisent. C’est pourquoi l’Agence nationale de promotion des festivals et des manifestations culturelles et artistiques, sous la tutelle du ministère des Affaires culturelles, a eu l’heureuse initiative de publier une série d’ouvrages consacrés aux personnalités culturelles ayant marqué et enrichi, grâce à leurs œuvres, le paysage culturel tunisien.


Parus en 2019, les ouvrages écrits en langue arabe sont les synthèses de communications d’intervenants lors de colloques ou de rencontres dédiés à ces personnalités littéraires. Quatre livres ont paru au cours de l’année 2019. Le premier s’intéresse à l’écrivaine et nouvelliste Nafla Dhab dont l’œuvre a été traduite dans 11 langues. Un hommage lui a été rendu cette année lors d’une rencontre littéraire où un certain nombre de critiques ont exploré son œuvre et son importance dans le cheminement de la littérature contemporaine.
Le deuxième écrivain Hassen Nasr, romancier et nouvelliste, est l’auteur de «Créatures ailées», «Layali Lmatar», «Dahaliz Ellayl» et plusieurs autres livres. Son œuvre est caractérisée par un nouveau modèle d’écriture qui rompt avec les genres traditionnels en cours dont les nouveaux flashes dont il a fait une spécialité. Selon lui, l’écriture est un acte existentiel par lequel il aspire à un monde meilleur, plaçant les valeurs humaines au-dessus de tout.
Un troisième ouvrage regroupe les interventions destinées à l’œuvre du poète Moncef Mezghani. Des lectures critiques sur le langage poétique et ses limites utilisées chez Mezghani dont la spécificité est définie par la concision et la sobriété. Mezghani est un poète original qui n’a pas la langue dans sa poche et ne ménage ni la chèvre ni le chou. Sa poésie ressemble à des pamphlets contre le pouvoir politique et ses malversations.
Un quatrième livre est réservé au militant politique Ali Belhaouan dont le nom est associé à la première Constitution tunisienne de 1959. Ses positions courageuses et éclairées à l’Assemblée nationale de l’époque concernant des sujets en rapport avec les libertés, l’émancipation de la femme et le soutien de la jeunesse ont fait de lui une personnalité hors pair dans la Tunisie indépendante. Le livre réunit plusieurs témoignages d’historiens qui sont autant d’éclairages sur la personnalité de cet homme et l’ampleur de son esprit ouvert et ses idées en avance pour son époque.
Bientôt paraîtront deux autres ouvrages : l’un sur le poète Jalleleddine Naqqach et un autre sur l’historien Mohamed Salah Mehidi. La supervision de toutes ces publications est l’œuvre de notre confrère Mohamed El May qui a réussi avec panache à réunir les interventions, à les relire et à mener le projet d’impression à son terme. Un travail considérable qui mérite notre estime.

Charger plus d'articles
Charger plus par Neila GHARBI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire