Dès le début de la séance présidée par Rached Ghannouchi, elle a été chahutée par les députés du PDL qui ont contesté la légalité du serment de manière collective.

Le président de la séance a proposé à ceux qui n’étaient pas d’accord de proposer ultérieurement un amendement du règlement intérieur, mais Abir Moussi s’est accrochée à la nécessité d’un serment individuel et a demandé un point d’ordre. Ghannouchi l’ignore et passe directement au serment collectif.

Moussi et les députés du PDL n’ont pas pris part au serment.

Ghannouchi a affirmé que ceux qui n’ont pas prêté serment ne peuvent se présenter candidats.

Charger plus d'articles
Charger plus par Karim Ben Said
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire