Abir Moussi, députée et présidente du Parti destourien libre (PDL) a jugé mercredi « inconstitutionnelle » la prestation de serment collective effectuée à la reprise de la séance inaugurale de la législature 2019-2024.

« La séance inaugurale de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) est entachée d’irrégularité«  a estimé Moussi dans une déclaration aux médias, à l’issue de la levée de la séance plénière consacrée à la prestation de serment des élus.

Moussi a affirmé avoir été empêchée de présenter un point d’ordre lors du déroulement de la séance, soulignant que la prestation de serment a été effectuée sans vérifier la liste des députés présents.

Faisant allusion à Rached Ghannouchi (le député le plus âgé) qui préside l’assemblée, Abir Moussi a indiqué que le président de la plénière est appelé à vérifier la liste des élus présents.

« Rached Ghannouchi a laissé entendre que la prestation de serment collective s’est déroulée en présence de tous les députés, alors qu’il y avait des absents », a-t-elle dit.

Moussi a, par ailleurs, affirmé avoir prêté serment aux côtés de tous les membres de son bloc parlementaire (PDL) de manière individuelle depuis les sièges, précisant qu’une vidéo sera diffusée sur le réseau social « facebbok » pour prouver ses propos.

La présidente du PDL a, en outre, accusé le président du mouvement Ennahdha Rached Ghannouchi de mauvais comportement envers les députés du PDL qui ont refusé la prestation de serment de manière collective, rappelant que la Constitution stipule que la prestation de serment se fait de manière individuelle.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire