Le marché de l’emploi connaît des changements cruciaux, au gré notamment de l’émergence de nouvelles filières et de l’impératif d’adapter les structures existantes aux traits d’une économie nouvelle, car conforme et aux besoins socio-économiques et à la tendance économique mondiale.


Deux panels et trois ateliers ont été organisés en marge du Salon de l’emploi Job ‘In : pass’ pour l’emploi. L’objectif étant, pour les organisateurs, de développer des réflexions et d’informer le jeune public sur les exigences actuelles du marché de l’emploi ainsi que sur les dispositifs mis à leur disposition pour réussir leur insertion socio-économique et les orienter vers les bonnes pratiques pour gagner leur place dans la vie active.

Economie nouvelle
Le premier panel a permis aux participants, représentant les organisateurs, à savoir le projet Pinsec relevant du Cies, l’Agence italienne pour la coopération au développement, l’Aneti, le Ctici et l’Utss, de donner un aperçu sur le contexte du marché de l’emploi et de cadrer les problématiques liées à ce domaine ; un domaine confronté à maints contrastes et à dominante transformative.
Le marché de l’emploi connaît, en effet, des changements cruciaux, au gré notamment, de l’émergence de nouvelles filières et de l’impératif d’adapter les structures existantes aux traits d’une économie nouvelle, car conforme et aux besoins socio-économiques et à la tendance économie mondiale.
Le deuxième panel a été consacré au thème portant sur «  Les bonnes pratiques innovantes dans le rapprochement entre offres et demandes d’emploi ». Les intervenants se sont exprimés sur l’impératif, pour les jeunes, de se préparer à l’insertion professionnelle dès la phase estudiantine. « L’alternance comme meilleure stratégie d’insertion dans le marché de l’emploi » a été développée pour ancrer l’esprit professionnel auprès des étudiants et les initier à la responsabilité professionnelle via un parcours d’apprentissage progressif. D’autres angles tout aussi intéressants ont été développés dans ce panel notamment «la technologie au service de l’employabilité », «Les outils de la Plateforme du Dialogue sur l’emploi », « le référentiel tunisien des métiers et des compétences », «La reconversion professionnelle », «Les voies légales d’introduction des salariés étrangers en France » et «Le processus d’inclusion professionnelle du modèle Sofel Cies ». Pour ce qui est des ateliers, ils se sont articulés autour de trois points : la valorisation des jeunes compétences, l’optimisation de la recherche d’emploi à travers les réseaux sociaux ainsi que la préparation d’un entretien d’embauche.

Charger plus d'articles
Charger plus par Dorra BEN SALEM
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire