La Fédération Tunisienne du Textile et de l’Habillement (FTTH) et l’École Supérieure des Sciences économiques et Commerciales de Tunis (ESSECT) ont signé ce soir une convention de partenariat qui facilite l’insertion des étudiants inscrits  en Mastère professionnel co-construit en commerce international et entrepreneuriat auprès des entreprises adhérentes à la Fédération Tunisienne de Textile et de l’Habillement. « Désormais, les étudiants de l’ESSECT seront habilités, à travers cette convention, à mener des travaux de recherche, et des stages de fin d’études », nous explique Nacer Bouyahia, coordinateur du programme GTEX-MENATEX , qui a rendu cette convention possible. Le partenariat se veut être gagnant-gagnant, puisque l’accès de ces étudiants permet également aux entreprises du secteur textile de repenser le secteur dans une approche plus académique. Les ambitions du secteur et du gouvernement qui ont signé en février dernier un plan stratégique, sont larges: 50 mille emplois et 4 milliards d’euros d’exportations à l’horizon de 2023. L’ouverture de ces entreprises aux travaux de recherches, peuvent contribuer à atteindre ces chiffres, dans la mesures où ces recherches permettent de mettre en lumière certains aspects qui peuvent échapper aux acteurs.

En vertu de de cet accord de partenariat, ces deux structures, l’une professionnelle, l’autre académique, pourront, dans la sérénité, organiser des événements scientifiques (séminaires, workshops, colloques, etc.) avec en ligne de mire le renforcement de la coopération entre les chercheurs universitaires et les professionnels du secteur du textile et habillement.

« L’idée est vraiment de parvenir à mieux répondre aux besoins du secteur en termes de management, marketing, ressources humaines, entrepreneuriat, innovation, responsabilité sincère de l’entreprise », explique Féryel Ouerghi, responsable du Mastère Commerce International et Entrepreneuriat et point focal du programme GTEX-MENATEX à l’ESSECT

Cette convention signée entre la FTTH et l’ESSECT, fonctionne également dans les deux sens puisque, de son côté, l’ESSECT s’engage à renforcer la présence des candidats professionnels issus des entreprises adhérentes à la FTTH au niveau des prochaines promotions du mastère professionnel co-construit en commerce international et entrepreneuriat.

« Nous peinons à attirer les jeunes vers le secteur du textile et habillement, confie Ghazi El Biche, Président de la commission Formation au sein de la FTTH. Si nous n’arrivons pas à le faire c’est que nous ne savons pas le faire. Il faut donc se tourner vers nos têtes pensantes, les chercheurs et les enseignants universitaires, pour nous aider à y voir plus clair ».

Ghazi El Biche a assuré que ce type de conventions sera très prochainement dupliqué avec d’autres établissements universitaires à l’instar de l’Institut des Hautes Etudes Commerciales (IHEC).

Par ailleurs, ce type de partenariats rentrent dans un cadre plus large initié par le projet GTEX-MENATEX, qui offre une assistance technique aux entreprises du secteur dont le but est de développer et de redynamiser le secteur du textile et de l’habillement en Tunisie. Le projet est le fruit d’une collaboration entre d’une part le Secrétariat d’Etat à l’Economie Suisse et l’agence suédoise de coopération internationale, en tant que bailleurs de fonds, et d’autre part, le Centre du Commerce International, agence de coopération conjointe des Nations Unies et de l’Organisation mondiale du commerce, responsable de l’exécution du projet.

Cette nouvelle collaboration qui ne manquera certainement pas de créer des effets de synergie et d’abolir les cloisons entre l’enseignement et le monde professionnelle.

Charger plus d'articles
Charger plus par Karim Ben Said
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire