Suite aux agressions subies par les médecins et le corps paramédical exerçant au service des urgences ; comme ce fut le cas hier dans l’après midi, et en signe de protestations contre un mal qui perdure, le personnel a observé aujourd’hui un sit in devant l’administration de l’établissement hospitalier.

Les protestataires semblent décidés à monter au créneau en laissant entendre leur grogne. Selon une déclaration du SG du syndicat des médecins , dentistes et pharmaciens de l’hôpital, l’éventualité de déclencher une grève est pus que probable au vu d’un constat morose .

Il est à rappeler qu’hier dans l’après midi, les accompagnateurs d’un sexagénaire ont semé la zizanie dans les locaux du service des urgences après le décès d’un des leurs et ,ce malgré les soins prodigués.

Le poste de police jouxtant le service est débordé au vu de la colère de ses accompagnateurs, et ce en dépit de l’intervention in extremis des agents opérants .

 

Hafedh TRABELSI

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Liberte

    26/11/2019 à 10:42

    Pourquoi ne pas construire un hôpital pour soigner le personnel de la CPG qui subisse une contamination radioactive du phosphate extrait des mines surtout les ouvriers, ainsi on peut soulager les cancéreux graves ainsi que les membres de leur famille. C’est important et obligatoire.

    Répondre

Laisser un commentaire