Du 6 au 11 décembre 2019 se tiendra la deuxième édition de «Tozeur international film festival », un événement rêvé grand pour célébrer le 7e Art et ses faiseurs sur des terres qui ont accueilli le tournage de productions cinématographiques parmi les plus célèbres au monde.


Star Wars de George Lucas en 1976, Jésus de Nazareth de Franco Zefirelli en 1977, Indiana Jones de Spielberg et Lucas en 1981, Pirates de Roman Polanski en 1986, Le Patient Anglais d’Anthony Minghella en 1996, Peut-Etre de Cédric Klapisch en 1999, La Vérité si Je Mens 2 de Thomas Gilou en 2001, Le Tigre et La Neige de Roberto Benigni en 2005 et L’Or Noir de Jean-Jacques Annaud en 2010, ce sont des films cultes qui ont choisi la Tunisie comme décors et ont fait briller nos compétences au-delà de nos frontières. Et c’est sur ces lieux que les organisateurs du Toiff ont lancé, depuis l’année dernière, le premier festival de film à Tozeur.

Il s’agit tout d’abord d’un festival qui a l’ambition de rapprocher la culture des zones du Sud-Ouest tunisien avec un programme de projection de films à l’intention des habitants de la région et notamment des jeunes. Les salles de projection seront équipées dans des espaces spécialement aménagés avec accès gratuit.
Une trentaine de films récents seront projetés en tout entre courts et longs métrages de fiction ,mais également des documentaires.
Parmi la sélection, 8 films seront en compétition et les vainqueurs seront récompensés par un « Scorpion d’or ».
Le deuxième objectif de ce festival est la promotion du Grand-Sud tunisien en tant que destination de tournage pour les grandes productions cinématographiques grâce à ses atouts naturels et ses paysages exceptionnels.
« Nous voulons ramener l’industrie internationale du cinéma dans la région et remettre la Tunisie sur la plate-forme des grands tournages », a déclaré à ce propos Samy Mhenni, directeur du Comité d’organisation du Toiff, lors de la conférence de presse tenue mardi matin à la Cité de la culture. « Nous allons encore une fois inviter cette année des personnes et des associations influentes pour qu’elles voient d’elles-mêmes le potentiel existant dans notre pays », a-t-il également annoncé.

En troisième lieu, le Toiff a pour but de former une nouvelle génération de cinéastes et techniciens tunisiens grâce aux différents workshops et masterclass qui seront organisés tout au long des 6 jours que durera l’événement et qui mettra en relation des professionnels du cinéma de tous horizons : producteurs, réalisateurs, acteurs, directeurs de festivals, philosophes, journalistes, étudiants en cinéma…
Il est à souligner par ailleurs que le choix de l’organisation de cette manifestation cinématographique au mois de décembre coïncide avec la haute saison du tourisme dans cette région, le lien unissant les deux secteurs étant indissociable. Grâce au cinéma, c’est en effet tout le Sud tunisien qui est mis en avant avec ses décors naturels ainsi que ses villes et villages typiques de Tataouine, Chenini, Tozeur, Nefta, Douz… qui sont exposés aux yeux du monde et constituent d’excellents vecteurs de communication sur la destination.
Le Tozeur International Film Festival va accueillir cette année plusieurs personnalités nationales et internationales du 7e Art, à commencer par l’acteur tunisien Hichem Yacoubi qui a été nommé ambassadeur du festival. Hichem a joué plusieurs rôles dans de nombreuses productions cinématographiques internationales qui lui ont valu plusieurs récompenses.

Daniel Delume, producteur exécutif et directeur de production, membre fondateur de l’Association des directeurs de production — ADP — (qui regroupe les principaux directeurs de production en France) fera partie des invités à la tête d’une délégation française comprenant plusieurs directeurs de production qui, outre Tozeur, visiteront d’autres sites dans le cadre d’une tournée dans les régions.
Parmi les sommités présentes, Abdellatif Kechiche, réalisateur, scénariste et acteur franco-tunisien, auteur notamment de  La Vie d’Adèle, Palme d’Or au Festival de Cannes en 2013.
Présent également, Abdelhamid Bouchnaq, réalisateur de séries pour le web et la télévision et auteur du long-métrage Dachra5 en 2018, qui parlera de son parcours et de son expérience.

Sont par ailleurs annoncés à Tozeur les acteurs français Clotilde Courau, Joséphine Japy, Franck Gastambide, Ramzi Bedia, Salim Kechiouche ou encore l’Italien Franceso Arca aux côtés de grandes figures tunisiennes du secteur.
L’édition 2019 du Toiff marche sur les traces de la première édition 2018 qui, en termes de participants parmi les professionnels puisque l’on avait compté 185 invités officiels tunisiens et étrangers et, en termes de spectateurs, il a atteint près de 6.000 sur les différents sites pour les 35 films qui avaient été alors projetés. En 2018 déjà, le Tozeur International Film Festival avait permis de ramener la fameuse plate-forme britannique « The Location Guide » dont le rôle est de proposer aux grands producteurs de cinéma, mais aussi de TV, leurs services en fonction de leurs besoins et les orienter vers les sites porteurs.

Charger plus d'articles
Charger plus par Asma DRISSI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire