Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a annoncé le lancement de 50 bourses pour des études de master et de doctorat à l’étranger (France, Canada et certains pays de l’UE) au profit des étudiants brillants dans diverses spécialités pour l’année universitaire 2020-2021.

Dans un communiqué publié jeudi, le ministère a annoncé que les bourses concernaient les étudiants brillants dans de nombreuses disciplines, dont les langues, littératures et cultures, française, italienne et anglaise, la physique, la chimie, les mathématiques, la nanotechnologie, le design, les arts plastiques, la psychologie, la musique, les sciences de l’éducation, l’informatique, les sciences infirmières, les sciences de la gestion, l’enseignement supérieur agricole et le sport.

Le ministère a appelé les établissements universitaires à encourager les étudiants élites à participer à ce programme soulignant la nécessité, pour les étudiants voulant s’y inscrire, de faire une première inscription dans des universités étrangères de renommées avec l’aide de leurs professeurs.

Les étudiants qui désirent déposer leurs dossiers pour obtenir les bourses peuvent trouver les détails nécessaires sur le site du ministère :

https://www.cjoint.com/doc/19_11/IKBqc38XHN8_circulaire-44-19-sign%C3%A9e.pdf

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

2 Commentaires

  1. karabak youssef

    29/11/2019 à 08:58

    Ok. c’est bien. On félicite notre ministère pour ce travail. Mais qu’en est-il de l’avenir de cette élite? faut-il une vision voir politique lointaine pour que la valeur ajouté de cette élite revient au pays formateur. Sommes ns entrain de mettre le paquet pour le compte des autres? le Pb de chômage justifie t-il la démission du devoir de trouver les mécanismes pour conserver et maintenir nos compétences en général?

    Sans doute c’est l’une des reformes fondamentales qui s’impose.

    Concernant ce genre de chantiers et autres similaires dont les PBS et les objectifs sans évidents, il faut être pragmatique: commencer à la réalisation même petit à petit et « step by step ». qui n’avance pas recul et le monde tourne à grande vitesse autour de Ns. Ns avons les moyens nécessaires pour réaliser plusieurs choses pour ce pays. seulement unissons ns sur l’intérêt général et regardons ns l’avenir qui englobe tous les tunisiens dans un pays moderne et raciné.

    Répondre

  2. karabaka youssef

    29/11/2019 à 09:02

    Ok. C’est bien. On félicite notre ministère pour ce travail. Mais qu’en est-il de l’avenir de cette élite? Faut-il une vision voir politique lointaine pour que la valeur ajouté de cette élite revient au pays formateur. Sommes ns entrain de mettre le paquet pour le compte des autres? le Pb de chômage justifie t-il la démission du devoir de trouver les mécanismes pour conserver et maintenir nos compétences en général?

    Sans doute c’est l’une des reformes fondamentales qui s’impose.

    Concernant ce genre de chantiers et autres similaires dont les PBS et les objectifs sans évidents, il faut être pragmatique: commencer à la réalisation même petit à petit et « step by step ». qui n’avance pas recul et le monde tourne a grande vitesse autour de Ns. Ns avons les moyens nécessaires pour réaliser plusieurs choses pour ce pays. Seulement unissons ns sur l’intérêt général et regardons ns ensemble un avenir englobant tous les tunisiens dans un pays moderne et raciné.

    Répondre

Laisser un commentaire