Le raccordement anarchique aux réseaux d’eau potable, par des citoyens et des agriculteurs, est une source de pertes financières annuelles, pour le district de la Société Nationale d’Exploitation et de Distribution des Eaux (SONEDE), à Kasserine.

Dans une déclaration à l’agence TAP, le chef du district, Khitam Ben Rahma, a expliqué que le raccordement anarchique cause la perte de plus de 20 % des ressources hydriques de la région.

 » Au cours de l’année dernière, 150 opérations de raccordement anarchique ont été découvertes « , a révélé Ben Rahma en soulignant que la direction œuvre pour lutter contre ce phénomène à travers des opérations quotidiennes de contrôle et des campagnes de sensibilisation, à l’intention des citoyens.

L’exploitation abusive de l’eau d’une manière illégale, dans le secteur agricole, peut endommager le réseau d’exploitation de l’eau, a-t-il ajouté.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire