Habib Kheder, ancien député d’Ennahdha, a été nommé chef de cabinet du président de l’ARP, a annoncé dimanche, Rached Ghannouchi, président de l’Assemblée, sur la page Facebook du parlement.
Ghannouchi, a par ailleurs, présidé la réunion des présidents des groupes parlementaires, consacrée à la discussion des problèmes qui entravent le déroulement normal des structures de l’Assemblée des représentants du peuple.
Il a appelé dans un second communiqué, à assainir le climat au sein du parlement, pour assurer le bon fonctionnement de cette institution constitutionnelle.

Les députés du Parti Destourien Libre (PDL), ont occupé, dimanche matin, les sièges consacrés au président de l’ARP et à ses deux vice- présidents, ainsi que l’endroit réservé au chef du gouvernement, entraînant, ainsi, le démarrage tardif de la session plénière consacrée à l’examen de la loi de finances 2020.

Les députés du PDL en sit-in, ont scandé des slogans appelant à l’application de la loi et à la présentation d’excuses officielles de la part du groupe parlementaire Ennahdha pour les propos  » injurieux  » émanant de la députée, Jamila Ksiksi qui les a qualifiés de « bandits et de clochards », en présence de la majorité des députés.

Le comportement des députés du PDL, a été contesté par la députée Samia Abbou du Courant démocratique, laquelle a estimé qu’il s’agit d’une violation de la souveraineté du parlement et de l’intérêt du peuple et de la patrie.
A noter que le bureau du parlement avait décidé, samedi, de convoquer Abir Moussi et Jamila Ksiksi pour échanger des excuses et a aussi, appelé les députés du PDL, à quitter la salle pour permettre le déroulement de la séance plénière, prévue ce dimanche.

Le bureau du parlement avait promis d’appliquer la loi et de prendre les mesures nécessaires en cas de poursuite du sit-in à l’intérieur de la salle.
Les députés du PDL sont en sit-in ouvert depuis la nuit du 3 décembre et revendiquent des excuses officielles de la part du groupe parlementaire Ennahdha.

 

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Liberte

    09/12/2019 à 09:14

    Les nominations se suivent et ne se ressemblent pas,chacun nomme qui il veut, l’argent de l’état coule à flot, et on ne soucie pas comment trouver l’argent qui fait défaut à l’état.

    Répondre

Laisser un commentaire