Dans l’état actuel des choses, Dridi et ses joueurs sont en train de réaliser un miracle sportif. On ne peut pas leur demander plus.


Ceux qui considèrent que le nul réalisé par le CA à Ben Guerdane face à l’USBG est un faux pas sont passés à côté dans leurs analyses. Ils se trompent, ou ils ne voient que le côté obscur pour mettre plus de pression à la «question clubiste». Les hommes de Lassaâd Dridi ont ramené un point d’un terrain coriace, celui de Ben Guerdane. Un terrain où ont été matés plusieurs grands clubs. L’USBG est aussi une équipe truffée de bons joueurs et loge en haut du tableau. C’est une équipe respectable qui a aussi des ambitions. Le CA n’a pas perdu, n’a pas encaissé le moindre but et reste la meilleure défense du championnat. Ce détail confirme la valeur du travail effectué par Dridi et Saïbi pour monter une défense hermétique. Les mêmes joueurs n’étaient pas de fameux défenseurs, ils encaissaient trop de buts la saison dernière.

Ce n’est pas un apport cela? Sans la moindre recrue et au milieu d’un tourbillon de problèmes financiers et de litiges, Dridi et ses joueurs ont réussi à parer à cette situation tendue et à gagner sur le terrain. On leur a ôté 6 points et ils continuent de gagner. Le premier nul de la saison face à l’USBG ne peut être considéré comme un faux pas.
Ce ne sont pas deux points de perdus, le raisonnement est complètement raté. Dans l’état actuel des choses, on ne peut pas être exigeant et on ne peut rien reprocher à ces joueurs, courageux et appliqués. Privés du minimum requis dans un grand club, les équipiers de Ben Yahia «militent» et, face à l’USBG, ils ont même raté des occasions de marquer (Compaoré en première mi-temps).

Soigner l’attaque
Dhaouadi et Haddad n’ont pas bien carburé. Ils n’ont pas apporté à leur club l’inspiration nécessaire pour tromper une défense solide, telle que celle de l’USBG. C’était peu consistant en seconde mi-temps. Cette fois, l’attaque clubiste n’a pas trouvé des solutions, et c’est ce côté-là que Dridi doit soigner au futur. A Radès, l’attaque clubiste semble plus inspirée. En déplacement, les victoires étaient là, mais le nombre d’occasions était certainement réduit.

En tout cas, le parcours des Clubistes en championnat est excellent, compte tenu des six points retirés. C’est un parcours sans bavure quand on admet que c’est un environnement peu encourageant et très aléatoire. Dridi et ses joueurs ne vont pas abdiquer et maintenant qu’ils vont attaquer une série de matches contre des concurrents classiques, ils vont devoir garder la même humilité et la même résistance aux aléas externes. Ce point ramené de Ben Guerdane est bon à prendre si l’analyse est objective. Un grand club ce n’est pas seulement un historique, c’est aussi les moyens actuels et la qualité des joueurs et des dirigeants. Le public clubiste ne peut être déçu par ce nul.

Charger plus d'articles
Charger plus par Rafik EL HERGUEM
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire