Etoilés et Hammamlifois s’affrontent cet après-midi alors que sur le plan administratif, rien ne va plus. Sur le plan financier non plus…


La situation adminsitrative est compliquée aussi bien à l’Etoile Sportive du Sahel qu’au Club Sportif d’Hammam-Lif. Deux clubs qui s’affrontent cet après-midi en match retard comptant pour la 11e journée du championnat, alors que leurs présidents respectifs sont démissionnaires.
Ridha Charfeddine, qui a présenté sa démission, et Fadhel Ben Hamza, qui a convoqué le 20 de ce mois une assemblée générale extraordinaire élective, ne gèrent plus le quotidien de leurs clubs respectifs.

Le laisser-aller est tel que les joueurs étoilés ont fait grève à cause de trois salaires impayés. Un mouvement de protestation qui s’est déroulé en l’absence du président du club qui semble ne plus se soucier même du quotidien du club. Selon les échos en provenance de Sousse, Ridha Charfeddine a fait savoir que seul, il ne peut subvenir aux besoins financiers du club, même en cette période transitoire.
Même son de cloche du côté d’Hammam-Lif. Le président sortant, Fadhel Ben Hamza, a lâché prise. Entraîneur et joueurs sont livrés à eux-mêmes… ou presque…

Les Etoilés partent favoris
S’ils ont fait grève lundi dernier pour protester à cause des trois salaires impayés, les camarades de Yassine Chikhaoui accomplissent leurs devoirs sur le terrain. En effet, l’Etoile du Sahel reste sur trois victoires consécutives, une en championnat devant l’Avenir Sporitf de Soliman pour le compte de la 10e journée et deux succès en C 1 africaine contre Al Ahly du Caire et Football Club Platinum. Les Hammamlifois, eux, passent par une mauvaise passe et restent sur une défaite en championnat devant la Jeunesse Sportive de Kairouan. Etoilés et Hammam-lifois s’affrontent donc aujourd’hui sur fond de crise financière et administrative. Des présidents démissionnaires et des responsables quasi-absents. Si l’ESS se porte toujours bien sur le plan sportif, ce n’est pas le cas du CSHL qui, au rythme où vont les choses, risque de s’enfoncer davantage dans la zone rouge.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire