Les députés ont rejeté la proposition d’imposer une taxe d’entrée au territoire national de 30 euros au touriste étranger à l’exception des Tunisiens résidant à l’étranger lors de la séance plénière de mardi soir.

Lors de leur vote des articles supplémentaires du projet de loi de finances 2020, les parlementaires se sont opposés à cette proposition, qui stipule « la création d’une taxe à l’entrée dans le territoire tunisien, à la charge de tout touriste étranger… à l’exception des Tunisiens résidant à l’étranger ». Selon l’énoncé de l’article « la taxe devrait être payée sous forme d’un timbre fiscal apposé sur le passeport ou tout autre document décidé par le ministre des Finances et tamponné par les services de police à l’entrée du voyageur ».

Le député Mohamed Ammar du bloc démocrate, favorable à cette proposition, a souligné la nécessité d’adopter l’article dans le cadre de la réciprocité en matière de visas.

Cependant, le député Hichem ben Ahmed a estimé que la proposition était économiquement inefficace pour la Tunisie, faisant valoir qu’elle « affectera le secteur et réduira le nombre de touristes ».

Il a en revanche exprimé son espoir d’ouvrir les vols charters à bas prix afin d’exploiter davantage tous les aéroports et de stimuler les activités dans les régions de l’intérieur.

Par ailleurs, les députés ont rejeté un certain nombre d’autres propositions, notamment la création d’un fonds spécial d’appui à la justice à allouer pour soutenir l’infrastructure des tribunaux. Ils ont aussi abandonné d’autres articles sans avoir à les voter.

L’Assemblée des représentants du peuple, avait adopté lundi 39 articles du projet de loi de finances 2020, et a consacré les travaux de la plénière de mardi pour voter les propositions supplémentaires.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Liberte

    11/12/2019 à 09:32

    C’est un moyen pour renflouer les caisses de l’état, on a besoin d’attention alors on le prend à la source et même que 30 euros c’est peu et on doit passer à 100 euros même pour les tunisiens résidents à l’étranger, une caisse d’à peu près de l’ordre de milliard d’euros permettra de créer des emplois et un développement favorable au pays qui en a vraiment besoin

    Répondre

Laisser un commentaire